Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 15:23

N.png ous fêtons aujourd'hui saint Ambroise, évêque de Milan. Véritable pasteur, il a beaucoup oeuvré pour catéchiser son peuple. Il est connu pour avoit été le guide de Saint Augustin qui deviendra évêque d'Hippone.

 

Le pape Benoît XVI lui consacre une catéchèse lors de l'audience générale du 24 octobre 2007 qu'il débute en racontant la mort du saint évêque le vendredi saint 397 alors qu'il venait de recevoir le corps du Christ.

 

Issu d'une famille chrétienne, il fait ses études (rhétorique et juridique) à Rome et embrasse la carrière civile. Il deviendra un haut magistrat de l'Empire. Aux alentours de 470, il n'est que catéchumène (c'est-à-dire qu'il se prépare au baptême) et n'est pas spécialement tourné vers les pieuses études. Mais, il va se plonger dans le mystère des Ecritures en particulier par l'intermédiaire d'Origène ( grand maître et didascale de l'école d'Alexandrie). Ambroise est ainsi un des premiers à introduire la pratique de la méditation des textes saints en Occident. La pratique de la lectio divina en quelque sorte voit le jour en Europe occidentale. C'est cette pratique fréquente et profonde des Ecritures qui vont alors guider toutes les prédications et autres enseignements de l'évêque. Il s'agit d'une lecture priée de la Bible pour paraphraser Benoît XVI: "Un célèbre préambule d'une catéchèse ambrosienne montre de façon remarquable comment le saint Evêque appliquait l'Ancien Testament à la vie chrétienne:  "Lorsque nous lisions les histoires des Patriarches et les maximes des Proverbes, nous parlions chaque jour de morale - dit l'Evêque de Milan à ses catéchumènes et à ses néophytes - afin que, formés et instruits par ceux-ci, vous vous habituiez à entrer dans la vie des Pères et à suivre le chemin de l'obéissance aux préceptes divins" (Les mystères, 1, 1). En d'autres termes, les néophytes et les catéchumènes, selon l'Evêque, après avoir appris l'art de bien vivre, pouvaient désormais se considérer préparés aux grands mystères du Christ. Ainsi, la prédication d'Ambroise - qui représente le noyau fondamental de son immense œuvre littéraire - part de la lecture des Livres saints ("les Patriarches", c'est-à-dire les Livres historiques, et "les Proverbes", c'est-à-dire les Livres sapientiels), pour vivre conformément à la Révélation divine."

Saint Ambroise en plus d'être un prédicateur hors norme est avant tout un exemple. Saint Augustin encore jeune et en recherche venait l'écouter au départ pour ses talents d'orateur: " j'écoutais de toutes mes oreilles ses discours au peuple, mais dans une intention autre que je n'aurai dû: comme aux aguets pour voir si son talent de parole était au niveau de sa réputation". Finalement, c'est véritablement la vie exemplaire d'Ambroise qui touche le coeur d'Augustin "jeune rhéteur africain, sceptique et désespéré".  C'est l'Eglise de Milan toute entière qui est embraser par le témoignage et les homélies de leur évêque.

L'Eglise actuelle s'enracine dans cet exemple puisque comme le rappelle le pape, les prêtres, évêques et diacres se nourrissent quotidiennement de la Parole de Dieu: lectures de la messe, liturgie des heures, lectio divina... Il cite pour cela le Concile Vatican II, Dei verbum: "tous les clercs, en premier lieu les prêtres du Christ, et tous ceux qui vaquent normalement, comme diacres ou comme catéchistes, au ministère de la Parole, doivent, par une lecture spirituelle assidue et par une étude approfondie, s'attacher aux Ecritures, de peur que l'un d'eux ne devienne "un vain prédicateur de la Parole de Dieu au-dehors, lui qui ne l'écouterait pas au-dedans de lui" Mais en réalité, même les laïcs qui enseignent, catéchisent doivent avoir le souci de se laisser pétrir par la Parole. Une catéchiste même d'éveil à la foi doit avoir plus le souci d'avoir médité le texte à transmettre aux enfants que du bricolage qui va clôturer sa séance. Le contenu de tout enseignement, de toute homélie, de toute catéchèse doit être l'Ecriture. Parrains, marraines, avez-vous déjà offert une Bible à vos filleuls? Vous qui préparez un sacrement, avez vous une Bible chez vous? Voilà une belle idée de cadeau de Noël. Pour ceux qui ne pourraient s'en acheter une, n'hésitez pas à lire en ligne la lecture du jour ou la Bible même (Bible de la liturgie).

Enfin le pape termine en rappelant que enseignement et exemple de vie ne peuvent être séparés. Il faut passer d'une foi professée à une foi vécue. Voici le réel avancement de la vie spirituelle et l'objet de notre conversion quotidienne: une unité entre notre foi et notre action, entre vie spirituel et agir moral: "la catéchèse est inséparable du témoignage de la vie. Ce que j'ai écrit dans l'Introduction au christianisme, à propos du théologien, peut aussi servir pour le catéchiste. Celui qui éduque à la foi ne peut pas risquer d'apparaître comme une sorte de clown, qui récite un rôle "par profession". Il doit plutôt être - pour reprendre une image chère à Origène, écrivain particulièrement apprécié par Ambroise - comme le disciple bien-aimé, qui a posé sa tête sur le cœur du Maître, et qui a appris là la façon de penser, de parler, d'agir. Pour finir, le véritable disciple est celui qui annonce l'Evangile de la manière la plus crédible et efficace."  Nous sommes au coeur du message de l'Année de la foi: être des témoins joyeux et crédibles!

Finissons avec les mots du saint Père: "Comme l'Apôtre Jean, l'Evêque Ambroise - qui ne se lassait jamais de répéter:  "Omnia Christus est nobis!; le Christ est tout pour nous!" - demeure un authentique témoin du Seigneur. Avec ses paroles, pleines d'amour pour Jésus, nous concluons ainsi notre catéchèse:  "Omnia Christus est nobis! Si tu veux guérir une blessure, il est le médecin; si la fièvre te brûle, il est la source; si tu es opprimé par l'iniquité, il est la justice; si tu as besoin d'aide, il est la force; si tu crains la mort, il est la vie; si tu désires le ciel, il est le chemin; si tu es dans les ténèbres, il est la lumière... Goûtez et voyez comme le Seigneur est bon:  bienheureux l'homme qui espère en lui!" (De virginitate, 16, 99). Plaçons nous aussi notre espérance dans le Christ. Nous serons ainsi bienheureux et nous vivrons en paix."

SaintThomasdAquin.png

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Lectures
commenter cet article

commentaires