Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 15:55

L.png'Evangile de ce jour nous dévoile la figure de Jean dit le Baptiste, le cousin de Jésus, fils de Zacharie et d'Elisabeth. Il est souvent représenté dans l'art le doigt levé en train de désigner l'Agneau de Dieu, le messie, Christ en grec c'est-à-dire Jésus. Il serait bon de relire les textes bibliques autour du dernier des prophètes: l'annonce à Zacharie, la naissance de Jean et le beau cantique de Zacharie que nous chantons tous les matins aux Laudes, la Visitation, le baptême de Jésus.etc.  Nous avons beaucoup à apprendre de ce grand saint dont la grâce propre est de donner les joies spirituelles. Ce dimanche, c'est la voix du précurseur qui retentit dans le désert: " A travers le désert, une voix crie: Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez sa route. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées; les passages tortueux deviendront droits, les routes déformées seront aplanies; et tout homme verra le salut."

Pour mieux connaître ce grand saint, je vous propose de lire avec vous le chapitre que lui consacre Jean Daniélou dans son ouvrage Le Mystère de l'Avent ( ed. du Seuil). Il en parle après Abraham et Melchisédech pour montrer que Jean vient conclure une longue et lente préparation. Dieu est un pédagogue patient au cours de l'histoire du salut : " comme celui qui précède immédiatement la venue du Seigneur et en qui l'humnaité le rencontre. Les autres ont décrit le Seigneur qui allait venir; lui a montré le Seigneur présent aux Juifs, en leur disant: "Voici l'Agneau de Dieu" Ecce."

L'auteur ensuite part de trois faits marquants de sa vie.

    Le premier est le fait que dès sa naissance, et même avant, Jean a été choisi, consacré par Dieu. Il est mis à part pour servir Dieu mais surtout pour goûter la joie de Dieu. C'est ce qui se passe à la Visitation lorsque Jean dans le sein d'Elisabeth tressaille de joie: il exulte écrit Daniélou: " (...) comme étant celui qui s'est réservé pour la joie unique d'entendre la Voix du Seigneur. Il n'a pas voulu d'autres joies; il n'a pas voulu être consolé par autre chose. Il n'a vécu que pour cette joie. C'est cette joie qui l'a sasi dès avant sa naissance."

    Le deuxième temps important est celui du désert. Au cours de ce temps de désert, il expérimente la joie, l'Amour de Dieu et le combat spirituel: " Or l'enfant croissait et se fortifiait en esprit et il demeura dans le désert jusqu'au jour de sa manifestation devant Israël." C'est le désert comme lieu de rencontre avec Dieu et l'Esprit Saint; comme lieu du silence "de tout ce qui n'est pas Dieu.": "(...) où Dieu est comme tout proche, parce que, précisément, nos regards s'attardent moins sur les créatures!... C'est lui où, au IVe siècle, se sont enfoncés ceux qu'on appelle les Pères du désert. (...) Antoine, un égyptien, (...) s'est enfoncé le premier dans le désert pour y trouver une solitude plus grande avec Dieu, pour y vivre le combat spirituel dans toute son intensité, car si le désert est le lieu où Dieu est présent, c'est aussi celui de la tentation de Jésus et de la tentation d'Antoine, où loin des luttes humaines, le combat spirituel entre le Christ et Satan pour l'âme des hommes se fait plus intense." Jean sera donc le premier à se rendre au désert pour une victoire de l'Amour, une joie renouvellée d'être en présence de Dieu. L'Avent tout comme le Carême est notre désert. N'oublions pas en effet que les 4 semaines qui nous sont offertes sont des semaines de conversion et de pénitence. Pénitence qui n'est pas moritifcation mortifère mais joie intérieure. C'est un temps de désert c'est-à-dire un temps pour nous recentrer sur Dieu, un temps pour nous laisser habiter et saisir par l'Esprit Saint. cela doit être tout comme pour le Baptiste l'expérience de la véritable joie.

    Le troisième temps est celui du témoignage. Jean est le prophète qui désigne le Christ qui témoigne de l'Amour de Dieu: " Il y eut un homme envoyé de Dieu dont le nom était Jean. Il vint comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous crussent par lui. Il n'était pas  lui-même la Lumière, mais il devait rendre témoignage à la Lumière." Nous avons ici décrit le rôle de tout baptisé: être un témoi, un passeur de foi. La foi est un don de Dieu et nous ne pouvons ( et ne devons!) convertir les autres. En revanche, nous devons montrer, désigner le Christ: le chemin, la vérité, la lumière, la vie...  Jean prépare les coeurs à l'enseignement du Christ à la veille de sa vie publique. Il "dégrossit" les âmes. Nous aussi nous devons évangéliser à sa manière.

Son enseignement centré sur le Christ, l'Agneau de Dieu est une invitation à retourner à l'essentiel et à nous recentrer sur Dieu. C'est un questionnement quotidien: quelle place tient le Seigneur dans ma vie?  Jean est celui qui secoue le monde dans son indifférence: " Il faut des prophètes, c'est-à-dire des hommes qui soient intérieurement saisis par cette vision divine des choses et qui puissent secouer les hommes dans leur inertie et être vraiment des "témoins".Or le témoin est celui qui, intérieurement d'abord, a vu les choses de Dieu, que Dieu a introduit dans la vision des choses qui est la sienne, de manière à la faire passer parmi les hommes. Ainsi, de Jean Baptiste. Dieu s'abord l'a introduit danns le mystère de son dessein, dans le mystère de ses plans, l'a retiré au désert pour l'unir à sa joie! Et maintenant- et c'est l"'essentiel- il est le "témoin", c'est-à-dire celui qui montre le Christ aux hommes."

SaintThomasdAquin.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Lectures
commenter cet article

commentaires