Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 12:53

C.png'est le pape Jean Paul II qui en l'an 2000 nomma le deuxième dimanche de Pâques, le dimanche de la miséricorde à l'occasion de la canonisation de soeur Faustine Kowalska.

Cette petite soeur polonaise reçu entre les deux guerres le message de miséricorde du Christ: " Ma fille, dis que je suis l'Amour et la Miséricorde en personne!". Elle avait eu la vision du Christ dévoilant son coeur duquel jaillissair deux rayons représentant "le sang" et l'eau". Le sang rappelle bien entendu le sacrifice du Christ sur la croix mais aussi le don de l'Eucharistie. Quant à l'eau, c'est ici le symbole du don du baptême et du don de l'Esprit Saint. En ce dimanche, une semaine après la résurrection du Christ, tout nous rappelle que l'Incarnation, la vie, la Passion et la Résurrection de Jésus ne sont qu'oeuvres d'amour et de miséricorde pour l'humanité et le monde.

Comme le rappelle le saint père dans cette belle homélie du 30 avril 2000, c'est un message de paix ( "L'humanité n'aura pas de paix tant qu'elle ne s'adressera avec confiance à la divine miséricorde") qui n'a rien de nouveau mais  "qui nous aide à revivre plus intensément l'Evangile de Pâques, pour l'offrir comme un rayon de lumière aux hommes et aux femmes de notre temps."


Continuons notre lecture, c'est avec réalisme que Jean Paul II évoque l'avenir mais sans pessimisme, l'oeuvre de l'Esprit Saint et de la miséricorde est présente dans nos vies et dans notre temps. Encore faut-il se tourner avec confiance vers le Christ:

"Que nous apporteront les années qui s'ouvrent à nous? Quel sera l'avenir de l'homme sur la terre? Nous ne pouvons pas le savoir. Il est toutefois certain qu'à côté de nouveaux progrès ne manqueront pas, malheureusement, les expériences douloureuses. Mais la lumière de la miséricorde divine, que le Seigneur a presque voulu remettre au monde à travers le charisme de Soeur Faustyna, illuminera le chemin des hommes du troisième millénaire.

 

L'évangile du jour est celui où le Christ ressuscité apparaît aux apôtres, manque saint Thomas qui ne veut les croire. C'est face au Christ que jaillira ce beau cri de foi: "Mon Seigneur et mon Dieu!" Encore une fois, nous avons nous aussi à nous positionner face au Christ, est ce que je crois réellement à sa résurrection? Est-ce que cette rencontre transforme ma vie? Le pape nous laisse une piste de réflexion: " Comme les Apôtres autrefois, il est toutefois nécessaire que l'humanité d'aujourd'hui accueille elle aussi dans le cénacle de l'histoire le Christ ressuscité, qui montre les blessures de sa crucifixion et répète:  Paix à vous! Il faut que l'humanité se laisse atteindre et imprégner par l'Esprit que le Christ ressuscité lui donne. C'est l'Esprit qui guérit les blessures du coeur, abat les barrières qui nous éloignent de Dieu et qui nous divisent entre nous, restitue la joie de l'amour du Père et celle de l'unité fraternelle."

 

Enfin le saint père nous explique le choix de changer le nom de ce deuxième dimanche après Pâques: " Il est alors important que nous recevions entièrement le message qui provient de la Parole de Dieu en ce deuxième Dimanche de Pâques, qui dorénavant, dans toute l'Eglise, prendra le nom de "Dimanche de la Miséricorde divine".Dans les diverses lectures, la liturgie semble désigner le chemin de la miséricorde qui, tandis qu'elle reconstruit le rapport de chacun avec Dieu, suscite également parmi les hommes de nouveaux rapports de solidarité fraternelle. Le Christ nous a enseigné que "l'homme non seulement reçoit et expérimente la miséricorde de Dieu, mais aussi qu'il est appelé à "faire miséricorde" aux autres:  "Bienheureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde" (Mt 5, 7)" (Dives in misericordia, n. 14). Il nous a ensuite indiqué les multiples voies de la miséricorde, qui ne pardonne pas seulement les péchés, mais répond également à toutes les nécessités de l'homme. Jésus s'incline sur toute forme de pauvreté humaine, matérielle et spirituelle."

 

Il est en effet important de bien comprendre que le mot "miséricorde" ne recouvre pas seulement ( ce qui est déjà énorme) le pardon de tous nos péchés mais il désigne aussi cette dynamique de l'Amour de Dieu qui nous a fait à son image et qui nous veut semblables à Lui. Pour nous, concrètement, cela veut dire que nous devons combattre toutes les formes de "pauvreté" c'est-à-dire tout ce qui éloigne l'homme de Dieu (le rend dissemblant), tout ce qui nous déshumanise. Cette pauvreté comme le rappelle le pape est vaste: pauvreté matérielle bien entendu mais aussi toutes les pauvretés plus profondes et particulièrement en notre siècle, la pauvreté spirituelle. Cette ligne de conduite n'est pas sans nous rappeler celle de monsieur Vincent qui voulait soulager toutes les pauvretés des hommes.

 

SaintJeanBaptiste.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Catéchisme
commenter cet article

commentaires