Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 17:00

J.png'aime la Galette, savez-vous comment? Quand elle est bien faite avec du beurre dedans!"

C'est le petit refrain de la semaine! En effet,  nous célèbrons la belle fête de l'Epiphanie: dimanche dernier pour nous français puisque le jour n'est pas chômé et aujourd'hui pour bien d'autres pays. Les chrétiens d'Orient recevront en cette occasion leurs cadeaux.

La fête de l'Epiphanie, c'est la fête de la manifestation de Dieu. Des mages venus d'Orient viennent adorer le Christ, roi, prêtre et Sauveur de l'humanité. Avec ces sages, c'est l'humanité toute entière qui se prosterne devant Jésus. La tradition dira qu'il y en a trois (Melchior, Gaspard et Balthazar) parfois même quatre (notre ami Taor) et plus tard ils représenteront les trois grands peuples du monde (pour faire un parallèle avec les trois fils de Noé)... Ce sont les premiers païens à adorer Jésus. A la crèche sont posées les prémices du salut offert à tous: juifs et païens, pauvres et sages... Ils sont la figure de l'homme qui cherche, qui s'interroge. Bref, ce sont des hommes de foi qui se mettent en marche. Leur quête ne sera pas vaine! Leur rencontre avec le Christ leur apportera "une grande joie" et leur permettra de partir par "un autre chemin":

Ils offrent trois cadeaux: l'or, la myrrhe et l'encens. Ces trois cadeaux sont là encore porteurs d'un grand symbolisme. L'or c'est le roi, l'encens ( comme la prière qui monte vers Dieu) c'est le prêtre et la myrrhe, c'est le prophète. Ce que nous sommes nous-mêmes chrétiens par notre baptême: prêtre, roi et prophète!
Les mages brûlent de l'encens devant ce petit enfant qu'ils honorent par conséquent comme un Dieu. La myrrhe, elle annonce la croix, le sacrifice de Celui qui allait mourir pour nous tous. Il  n'est pas rare en effet dans l'iconographie chrétienne, de voir l'enfant Jésus sur les genoux de Marie de jouer avec un petit oiseau dont Il écarte les ailes lui donnant ainsi la forme d'une croix.


L'épiphanie est aussi l'occasion pour nous de déguster une galette...
Il vous faut déjà deux ronds de pâte feuilletée. Vous pouvez l'acheter toute faite ou la préparer par vous-même sachant que c'est assez long et parfois un peu délicat.
J'utilise alors 500g de farine, 400g de beurre, 1 pincée de sel et 25cl d'eau. Mélangez la farine, l'eau, le sel et 50g de beurre et faites lever la pâte en forme de boule pendant 20 min. Ajoutez ensuite le restant de beurre après avoir abaissé la pâte . Formez un gros carré et laissez reposer 20 min. Abaissez la pâte en rectangle, pliez en trois, laissez reposer 20 min. Prenez la pâte, tournez la, étalez-là à nouveau, pliez à nouveau pour un deuxième tour! Recommencez cette opération deux fois en pliant à chaque fois dans un sens différent. A la fin, laissez reposer encore une heure et étalez une dernière fois la pâte... Enfin, votre pâte feuilletée est prête!

Je préfère réaliser des galettes à la frangipane mais vous pouvez les fourrer à la pomme ( c'est très bon!) ou encore au chocolat ( les enfants préfèrent mais je trouve cela un peu lourd...)
Pour votre frangipane: entre 120g et 150g d'amandes en poudre, 1 cuillère à soupe de rhum, 2 oeufs, 120g de sucre, 100g ( si vous aimez le beurre vous pouvez aller jusqu'à 150g sans souci) de beurre ramolli.
Mélanger le beurre coupé en petits carrés avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. A joutez les oeufs, les amandes. Mélangez. Selon la consistance, vous pouvez ajouter un peu de farine ou de maïzena. Enfin, ajoutez le rhum.
Mélangez en ajoutant bien entendu une fève.

Enfin, dernière étape, il faut "monter" la galette. Déposez le premier cercle de pâte, étalez votre pâte aux amandes, puis déposez le deuxième disque. Fermez les deux cercles avec un peu d'eau. Vous pouvez décorer le dessus à l'aide d'un couteau puis dorer au jaune d'oeuf.
Votre four aura été préchauffé à 180°C.-200°c. La galette sera prête en 20 minutes environ.

N'oubliez pas de confectionner par ailleurs une couronne... Il est de tradition que le plus jeune de la famille se glisse sous la table et nomme un des convives à la fameuse question " Pour qui cette part?"

SaintGeorges.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Folklore
commenter cet article

commentaires

dissertation ideas 08/01/2010 14:26


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!