Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 18:48

H.pngeureux ceux qui sont persécutés à cause de la justice, parce que le Royaume des cieux est  eux.

 

Comme d'habitude, cette béatitude est à comprendre avec la précédente. Elle est en continuité avec la béatitude des pacifiques, quasi sa conséquence logique: "De ce royaume, où la paix et l'ordre sont dans leur plénitude, est exclu le. prince de ce siècle qui domine les coeurs pervers et rebelles à l'ordre. Cette paix intérieure une fois établie et consolidée, quelles que soient les tempêtes excitées par celui qui a été jeté dehors, elles ne font qu'augmenter la gloire qui est selon Dieu; rien ne s'ébranle dans l'édifice; et l'impuissance des machines dressées contre lui fait voir avec quelle solidité il est construit à l'intérieur. Voilà pourquoi on lit ensuite : « Bienheureux ceux qui souffrent persécution pour la justice, parce qu'à eux appartient le royaume des cieux. »" ( Saint Augustin, Explication du Sermon sur la Montagne, chapitre III)

Nous parvenons au but de notre échelle des vertus. Le bonheur promis ici est celui de l'avènement du Royaume en nos vies! Si comme saint Jérôme le fait remarquer cette béatitude exprime le martyre, elle est cependant à saisir dans un sens plus vaste. Le mot "martyre" signifie témoin". Saint Jean Chrysostome nous interpelle en nous demandant de réfléchir non pas à la question " qui me persécute?" mais "pourquoi l'on nous persécute?". La persécution remarque t'il peut venir de l'intérieur même du peuple de Dieu si, par exemple, nous dénonçons le péché et le mal. Ce n'est pas sans nous rappeler le discours récent de Benoît XVI à Fatima.

Complétons par une petite réfléxion de Chromace d'Aquilée: " On ne peut douter, mes Frères, que l'envie soit toujours la compagne du bien accompli. En effet, sans parler ici de la cruauté des persécuteurs, quand on se met à observer une stricte justice, à combattre l'arrogance, à appeler les incroyants à se mettre en paix avec le Seigneur, quand de plus, on s'écarte des hommes qui vivent dans les futilités et dans l'erreur, aussitôt surgissent les persécutions; il est fatal que s'élèvent les haines, et que la jalousie se mette à déchirer. Ainsi le Christ amène t-il finalement ses auditeurs à ce suprême degré, à cette cime, à ce sommet où il n'y a pas seulement support de la souffrance, mais aussi joie de mourir." (Sermon I, Sources chrétiennes, n°154)

 

De plus comme le note Saint Augustin, ce n'est pas la souffrance qui fait le martyre mais la cause ( sermons 327 et 328)... Pourquoi nous persécutons-nous? Le Christ a souffert une seule Passion, un seul supplice et pourtant notre auteur insiste sur le fait que nous sommes en présence de trois croix à la Passion c'est-à-dire qu'il existe des causes différentes. Dans son sermon sur la Passion pour le vendredi Saint (sermon 248), il montre que ce n'est pas seulement pour nous sauver de nos péchés que le Christ est mort sur la croix mais que le Christ nous révèle autre chose: "D'abord, si après avoir été condamné à être crucifié, il a porté lui-même sa croix , c'était pour nous apprendre à vivre dans la réserve et pour nous montrer, en marchant en avant, ce que doit faire quiconque veut le suivre. Du reste il s'en est expliqué formellement. «Si quelqu'un m'aime, dit-il, qu'il a prenne sa croix et me suive  ». Or, c'est en quelque sorte porter sa croix que de bien gouverner cette nature mortelle.S’il a été crucifié sur le Calvaire,  c'était pour indiquer que par sa passion il remettait tous ces péchés dont il est écrit dans un psaume : « Le nombre de mes iniquités s'est élevé au-dessus des cheveux de ma tête ».Il eut à ses côtés deux hommes crucifiés avec lui ; c'était pour montrer que des souffrances attendent et ceux qui sont à sa droite, et ceux qui sont à sa gauche; ceux qui sont à sa droite et desquels il dit : « Heureux ceux qui souffrent persécution pour la justice» ; ceux qui sont à sa gauche et dont il est écrit : « Quand je livrerais mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien »."

 

Pourquoi nous persécutons-nous? Est-ce pour le Bien? Si c'est une bonne cause, il faut alors continuer à avancer. Il nous faut suivre le Christ qui nous conduit vers le Père. Il nous faut avancer comme le Christ à marcher le vendredi saint. Ce qui implique de  nous relever lorsque nous tombons. Il nous faut nous  tourner vers notre  fin dernière. Pour cela, il  me faut me  détourner du mal ou de tout ce qui m'éloignerait du Bien, en d'autres termes de Dieu. Que vise t'on dans cette béatitude? Le Royaume de Dieu c'est-à-dire que l'on doit orienter notre désir vers Dieu comme Bien et comme fin. Notre désir orienté alors vers des fins spirituelles nous invite par conséquent à nous détourner des biens superficiels. Porter sa croix, ce n'est pas accepter passivement les souffrances que peut nous apporter malheureusement notre existence terrestre mais maîtriser, dominer ce qui pourrait nous détourner de notre but et réajuster sans cesse notre désir profond qui nous pousse vers Dieu. Ce désir nous conduira à la joie de posséder et de parvenir au Royaume de Dieu: "Tout ce qui vous attaque vous délivre, vous délivre du péché, pour vous établir en Dieu. Voilà quel est le fruit de la persécution : à cause du fruit, aimons donc la fleur " écrivait saint Grégoire de Nysse ( Des béatitudes  VIII). L'Evangile nous guide sur ce chemin, Il parle de "justice". Bien entendu, de la justice aux yeux de Dieu.La justice, vertu cardinale, nous tourne à la fois vers Dieu et vers le prochain et en particulier la défense du prochain.

 

Saint Augustin monte enfin la cohérence de l'ensemble et comment cette dernière béatitude nous ramène ou nous renvoie à la première. Notre évêque, qui affectionne particulièrement le chiffre 7, prépare ainsi son parallèle entre les béatitudes, les 7 dons du Saint Esprit et les 7 demandes du Notre Père.

Que dit-il? "La huitième béatitude rentre, pour ainsi dire, dans la première ; aussi dans l'une et l'autre nomme-t-on le royaume des cieux.Bienheureux les pauvres d'esprit parce qu'à eux appartient le royaume des cieux ; » puis Bienheureux ceux qui souffrent persécution pour la justice, parce qu'à eux appartient le royaume des cieux ». C'est déjà dire : « Qui nous séparera de l'amour du Christ ? » Est-ce la tribulation ? est-ce l'angoisse? est-ce la persécution ? est-ce la faim ? est-ce la nudité ? est-ce le péril ? est-ce le glaive  ? » Il y a donc sept degrés dans le travail de la perfection ; car le huitième résume tout dans la gloire, fait voir ce qui est parfait et revient au premier, afin de parfaire les autres degrés par le premier et le dernier."

 

SaintPierre.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Ethique
commenter cet article

commentaires

André Gindorff 06/09/2010 17:17


La Justice, dans la prédication de Jésus, est le substantif correspondant à 'justification'. La justification est la raison d'être de l'Incarnation salutaire: remettre l'homme sur ses rails, dans
l'axe ontologique de l'intentionnalité créatrice divine.Elle est méritée par le sacrifice du Christ et la grâce nous est donnée d'y avoir part par le Baptême. Le rapport avec la justice qui a cours
dans la société humaine n'est qu'analogique.


Manu 16/06/2010 10:00


Merci pour cette belle prière.
Vive le Dimanche, 8e et 1er jour de la semaine, Béatitude en Jésus Christ Seigneur.
Par contre, "posséder le Royaume" me semble...pour ce qui me concerne dans mon expérience, orgueilleux. C'est le Seigneur qui fait son Royaume en nous, par Jésus. Le Christ vit en nous, ce n'est
plus nous, mais vraiment Lui, dans l'Unité. Tant que nous ne sommes pas au Paradis, voir le Seigneur face à face.
La perfection de la loi, c'est l'Amour, car Dieu est Amour.
Comme disait un moine cistercien : l'amour est une violence faite au coeur, pour le Salut. C'est Beau et Bien, non ?
Bonne semaine


Jacquotte 18/06/2010 22:32



Vous avez tout a fait raison... l'expression était mal choisie