Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 16:32

H.pngeureux les miséricordieux, ils obtiendront miséricorde"

 

 

Avec saint Augustin, on peut rappeler à la fois notre richesse, notre grandeur et notre extrême pauvreté. L'homme doit en premier lieu être "pauvre" nous l'avons vu mais ici la pauvreté est encore approfondie et cela dans un but bien précis, il faut se laisser "remplir" par l'amour de Dieu. Il nous faut demander "l'aumône" à Dieu. C'est ainsi qu'il écrit au sermon 53:" remplissez de votre abondance le vide des pauvres, et le vôtre sera rempli de la plénitude de Dieu".

Augustin met en évidence le fait que ce sont les oeuvres de miséricorde qui seront semence dans la Cité de Dieu. Nous semons ici bas avec la miséricorde pour moissonner en haut! Que nous faut-il faire? deux lignes directrices qui ne sont qu'une: la miséricorde et le don.

La justice découverte à la béatitude précédente s'incarne directement dans des actes. L'aumône, le don et la miséricorde envers autrui. Dieu est misérircodieux, nous sommes  l'image de Dieu, nous devons avoir des coeurs miséricordieux qui nous rendent encore plus semblables à Dieu: " La Miséricorde ( Ps 58,18) te veut miséricordieux, la Justice ( 1Co 1, 30) te veux juste afin que le Créateur apparaisse dans sa créature et que, dans le miroir du coeur humain, resplendisse l'image de Dieu reproduite en traits ressemblants. Sois assurée, foi de ceux qui accomplissent les oeuvres ( Ga 5, 6 et Jc 2, 20): ce que tu désires te seras présent et tu jouiras sans fais de ce que tu aimes" ( Saint Léon le Grand, Sermon 4).

Mais comme nous le rappelle à juste titre Chromace d'Aquilée, on ne peut donner que ce que  nous avons reçu nous-mêmes, ce qui nous a été auparavant donné: "  Nul ne peut rien donner aux autres qu'il ne soit d'abord donné à lui-même. Donc, après avoir obtenu pour lui miséricorde et profusion de justice, il commence à souffrir au spectacle des malheureux, et se met à prier pour les autres pécheurs. Devenu miséricordieux même envers ses ennemis, il se préparera, par une telle bonté, une belle réserve de miséricorde lors de la venue du Seigneur". Prions-nous pour les autres? Secourons-nous les autres? ou contentons-nous de les juger? L'aide aux autres peut être parfois perverse et dénuée de miséricorde, elle  ne peut être que glorification de nos propres actes et de notre attitude ou aide remplie de jugement! Attention...

 

Pour bien saisir ce qu'est la miséricorde de Dieu, nous pouvons nous référer au grand docteur de l'Eglise qu'est sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la sainte Face, petite carmélite de Lisieux. Thérèse insiste sur le primat de la miséricorde de Dieu. Ce qui n'était pas encore évident à son époque (ni du reste à la nôtre parfois...). Elle montre que notre ascèse, nos efforts pourront être très nombreux mais seront toujours insuffisants pour monter jusqu'à Dieu et goûter ses merveilles. Elle nous révèle avec force que Dieu n'est pas un Dieu qui accuse et qui juge, Il est Dieu Amour et Miséricordieux. Qu'est ce que cela signifie concrètement? Que notre péché n'est pas un obstacle. Il faut se laisser envahir par l'Amour de Dieu. Si l'homme à faim et soif de Dieu, Dieu a soif de déverser son Pardon dans le coeur de l'homme, Il a faim en quelque sorte de l'homme. La Justice de Dieu est assumée dans l'Amour de Dieu. On ne peut concevoir le jugement dernier et le jugement divin sans saisir que Dieu est Amour et Miséricorde. En Dieu, il n'y a que l'Amour nous rappelle les grands mystiques du Carmel.  Il nous faut voir plus loin que le péché et nous jeter dans les bras de Dieu pour chanter, louer et remercier Dieu ( ce qu'on appelle l'action de grâces)

Bien entendu, lorsque nous avons fait l'expérience de ce Dieu miséricordieux, notre propre regard change sur autrui. Encore une fois, on comprend qu'il ne faut pas séparer vie morale et vie spirituelle. Sinon, nous nous jugerons et nous jugerons autrui plus sévèrement que Dieu.

 

 

« O ma Mère chérie ! après tant de grâces ne puis-je pas chanter avec le psalmiste : « Que le Seigneur est BON, que sa MISÉRICORDE est éternelle. » » (Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus)

 

« Cette année, le 9 Juin, fête de la Sainte Trinité, j’ai reçu la grâce de comprendre plus que jamais combien Jésus désire être aimé. … Ma Mère chérie, vous qui m’avez permis de m’offrir ainsi au Bon Dieu, vous savez les fleuves ou plutôt les océans de grâces qui sont venus inonder mon âme… Ah ! depuis cet heureux jour, il me semble que l’Amour me pénètre et m’environne, il me semble qu’à chaque instant cet Amour Miséricordieux me renouvelle, purifie mon âme et n’y laisse aucune trace de péché… » (Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus).

 

 

SaintPierre.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Ethique
commenter cet article

commentaires

Manu 21/04/2010 09:01


Amen. C'est tellement beau...que ça doit être...bien BEAU là haut, LA où les Saints prient pour nous.
Donc, mercy Jacquotte :)))
Manu