Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 11:09

 

 

L.pnge 11 octobre 2011, Benoît XVI publiait la lettre apostolique " Porta Fidei", "par laquelle est promulguée l'année de la foi." Ainsi, le mois prochain, le 11 octobre 2012, s'ouvrira pour l'Eglise l'année de la foi. C'est une lettre très riche que je conseille à tous de lire (vous pouvez la trouver en ligne sur le site du Vatican).

Regardons plus en détails le premier paragraphe qui souligne l'essentiel: "Il est possible de franchir ce seuil quand la Parole de Dieu est annoncée et que le coeur se laisse modeler par la grâce qui le transforme."

Première chose, la foi doit déjà être annoncée ( c'est le rôle de tous les chrétiens, nous sommes tous "prophètes" par notre baptême). Ce qui n'est pas toujours chose évidente et nous avons à redécouvrir le rôle primordial de la mission! Qu'annonçons-nous dans un premier  temps? non une doctrine, non des valeurs ou une morale, non un livre  mais la Parole de Dieu, c'est-à-dire notre foi en une personne qui s'adresse encore et toujours aux hommes. Puis, dans la liberté, la grâce peut agir. Souvent, les néophytes ou les recommançants disent qu'ils ont trouvé Dieu, la foi. N'oublions pas que la foi est un don, que c'est toujours Dieu qui a l'initiative si, librement, nous l'acceptons.

Cette foi implique un engagement... Il est bon là aussi de le rappeler alors que beaucoup d'entre nous ne se souviennent de l'Eglise que lorsqu'il s'agit de réclamer un sacrement ou une bénédiction: mariage, baptême, funérailles... Engagement souligne le pape qui commence par le baptême et qui se termine lors du passage à la vie éternelle.

Quel est le coeur de la foi chrétienne? C'est de croire en un seul Dieu qui est Trinité et Amour ( 1Jn 4,8). Face à la crise de la foi, notre pape a à coeur de souligner "l'exigence de redécouvrir le chemin de la foi pour mettre en lumière de façon toujours plus évidente la joie et l'enthousiasme renouvelé de la rencontre avec le Christ."

Comment entretenir sa foi? Deux moyens à la portée de tous: se nourrir de la Parole de Dieu (possédons-nous une Bible? si non, on peut toujours lire la Parole de Dieu en ligne, application Iphone possible...) et du pain de vie c'est-à-dire l'eucharistie.

 

L'année de la foi correspond à l'anninversaire de l'ouverture du Concile Vatican II. Ce n'est pas anodin. Car pour annoncer, transmettre la foi, il est bon de se former, de connaître ensuite les doctrines qui découlent de notre foi. Il n'est pas rare de voir des gens réciter leur Credo et par ailleurs affirmer qu'ils croient en la réincarnation. Croyance qui est pourtant incompatible avec notre foi. Comme le remarque Benoît XVI, les contenus de la foi ont "besoin d'être confirmés, compris et approfondis de manière toujours nouvelle". Les texte du Concile mais surtout le Catéchisme de l'Eglise Catholique (CEC) restent ces moyens privilégiés. Nous ne pouvons nous permettre d'interpréter seul la foi. C'est dans et par l'Eglise que nous pouvons professer "la vraie foi". L'héritage est si riche, si beau, qu'il sera dommage de s'en priver!

 

Le premier moyen pour annoncer la foi est de vivre sa foi. Lapalissade? Il nous faut " faire resplendir la Parole de vérité que le Seigneur nous a laissée" par l'exemple de notre vie. Il implique pour chacun une véritable " conversion". Nous avons là à redécouvrir le sacrement de la réconciliation (confession).

Méditation de la parole, eucharistie, conversion et sacrement du pardon, unité de vie... alors c'est avec enthousiasme que nous pourrons passer à l'évangélisation: "En effet, la foi grandit quand elle est vécue comme expérience d'un amour reçu et quand elle est communiquée comme expérience de grâce et de joie." bref, "la foi grandit et se renforce seulement en croyant." La foi n'est pas acquise et reçue au baptême ou au moment de sa conversion. Elle s'entretient, se nourrit et grandit ... Il nous faut être vigilants... la tiédeur peut nous gagner.

 

Benoît XVI parvient alors au contenu de la foi: le credo. Profession de foi à la fois personnelle et communautaire. La foi se confesse, se proclame et doit biensûr être connue. Le pape nous rappelle la nécessité d'apprendre par coeur le credo: un bon programme de catéchisme pour ceux qui ne savent pas quoi faire... Ce credo, doit être assentiment libre mais est aussi comme nous le disions tout à l'heure, don de Dieu et action de grâce qui transforme "la personne jusqu'au plus profond d'elle-même". Il nous faut donc connaître, comprendre les contenus de la foi mais aussi et surtout ouvrir nos coeurs à la grâce pour comprendre réellement et en profondeur cette foi.

La foi implique ensuite un "témoignage et un engagement publics." N'ayons pas peurs comme le disait JPII, la foi n'est pas du domaine privé et personnel: " la foi, parce qu'elle est vraiment un acte de la liberté, exige aussi la responsabilité sociale de ce qui est cru." La foi est reçue, elle reçue de Dieu et de son Eglise, tout son contenu est détenu dans le Credo et peut être compris par le CEC, nous n'avons pas le droit de la déformer pour notre compte et avons donc la responsabilité de nous former ( par l'intelligence, par les sacrements, par la prière et par la médiation de la Parole de Dieu) pour toujours mieux la comprendre et y adhérer toujours plus librement.

Dans les §11 et 12, le souverain pontife insiste sur le Catéchisme comme véritable "instrument pour soutenir la foi" et explique sa structure, puis à partir du § 13, il nous montre la nécessité de "parcourir à nouveau l'histoire de notre foi." Il va alors passer en revue les grandes étapes de l'histoire du salut et donner les exemples incontournables à connaître: Marie, Joseph, les Apôtres, les Martyrs, ceux qui on consacré leur vie à Dieu, les moines, ceux qui ont travaillé aux oeuvres sociales, tous ceux qui témoignent de leur foi dans leur vie quotidienne... Il parvient ainsi au témoignage mais surtout à l'action, à la charité... " A quoi sert-il mes frères, que quelqu'un dise: "j'ai la foi', s'il n'a pas les oeuvres?"

Ainsi, "La foi sans la charité ne porte pas de fruit et la charité sans la foi serait un sentiment à la merci constante du doute. Foi et et charité se réclament réciproquement, si bien que l'une permet à l'autre de réaliser son chemin."

 

Ce chemin n'est pas évident même s'il est fondamentalement source de joie... il peut être parsemé de doutes, de difficultés, de souffrances. Certains connaissent l'expérience douloureuse de la nuit de la foi. Là encore, une invitation: la confiance et la fidélité. Il faut savoir en toutes circonstances, se remettre à Dieu.

Terminons avec Benoît qui commente saint Paul: " Entendons cette invitation adressée à chacun de nous, pour que personne ne devienne paresseux dans la foi. Elle est une compagne de vie qui permet de percevoir avec un regard toujours nouveau les merveille que Dieu réalise pour nous. Engagée à saisir les signes des temps dans l'aujourd'hui de l'histoire, la foi incite chacun de nos à devenir signe vivant de la présence du Ressuscité dans le monde. Ce dont le monde d'aujourd'hui a particulièrement besoin, c'est du témoignage crédible de tous ceux qui, éclairés dans l'esprit et dans le coeur par la Parole du Seigneur, sont capables d'ouvrir le coeur et l'esprit de beaucoup au désir de Dieu et de la vraie vie, celle qui n'a pas de fin."

SaintJeanBaptiste.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Clovis Simard 21/09/2012 13:53

Blog(fermaton.over-blog.com)No.14- THÉORÈME de la CONSCIENCE. - Tu as toujours existé ?