Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 18:49

L.pnges deux textes fondamentaux pour aborder ce thème se trouvent dans le premier livre de la Bible, le livre de la Genèse:  Gn 1, 26-27 et Gn 2,7. D'une manière générale, on note dans ces textes que l'homme apparaît dans toute "sa grandeur", que toute la création antérieure semble préparer à l'avènement de l'homme, le sixième jour. L'homme est placé comme "maître" de la terre et invité à utiliser les services de la terre. La création lui est confiée directement par Dieu pour qu'il en prenne soin, qu'il l'exploite. L'homme est invité à devenir en quelque sorte "co-créateur" dans la mesure où Dieu lui confie d'achever son oeuvre créatrice: magnifique et grande responsabilité! Notez déjà que le second récit de la création est plus rudimentaire, plus anthropomorphique et qu'il dépend davantage des anciennes mythologies et cosmogonies.
Ce texte de la création est surtout un texte incontournable et fondamental pour comprendre l'anthropologie chrétienne. Les Pères de l'Eglise l'exploiteront à maintes reprises. Il est donc intéressant pour nous de nous y replonger un peu. Nous nous pencherons davantage sur le verset où il est dit que l'homme est créé à l'image et à la ressemblance de Dieu. De nombreuses études exégétiques fort instructives ont bien étudié l'origine des termes et leurs utilisations et ont souvent abouti que les deux termes " image" et "ressemblance", en hébreu " tselem » et « démut », sont quasi synonymes.  Est-ce que la ressemblance introduirait une atténuation ou un dépassement de la notion d’image ? On ne peut pas le dire...
Dégageons quatre axes assez classiques ou quatre lignes d'interrogation:
 

  • Où se situe cette ressemblance ( on va voir deux réponses possibles déjà ans le NT) : la perfection possible de l’homme, la liberté, l’immortalité (voir le livre de la Sagesse)

  • Est-ce qu’il existe une ressemblance physique ? Si le mot « tsélem » signifie « statue », c’est qu’il y a une proximité avec le modèle. Est-ce une ressemblance physique ( avec le risque d’anthropomorphisme) ou une ressemblance "intellectuelle".

  • La ressemblance est une ressemblance par la place, la fonction que l’homme occupe. Comme Dieu règne sur la création, l’homme règne à l’image de Dieu sur les autres animaux. Aussi dans le fait que l’homme, à défaut de créer peut procréer des êtres eux mêmes à l’image de Dieu ( notion de descendance qui conserve en eux, l’image de Dieu).

  • La ressemblance met en évidence une relation spéciale entre l’homme et Dieu : un dialogue est possible. La Trinité est comprise comme une relation interpersonnelle, à l’image de Dieu, l’homme peut dialoguer avec son Créateur. Par extension, le thème de la Seigneurie de l’homme. Je vous renvoie au psaume 8 par exemple.

 

Certains théologiens, entre autres protestants ( K.Barth, Brunner…) et exégètes vont refuser plus ou moins cette doctrine de l’image de Dieu sur les bases que les deux termes « image »/ »ressemblance » sont quasi synonymes, qu’ils sont peu présents dans la Bible. Ce thème serait étranger à la Révélation et ne proviendrait que de l’apport hellénique, entre autre platonicien et stoïcien : traduction de la LXX et les développements en Sg 2,23 et 7,26.

 

Je ne suivrai donc pas ces théologiens qui refusent la place privilégiée qu’à cette notion d’image de Dieu. Je suivrai, le théologien orthodoxe Lossky qui montre justement que les expressions hébraïques « tselem » et « demut » étaient inoppérentes pour rendre compte de la relation particulière à Dieu. Elles se précisent dans la traduction grecque de la Septante où les termes « eikon » et « homoiosis » se chargent petit à petit d’une théologie, la traduction n’est pas un rajout, une perversion du texte original ou de la Révélation mais plutôt le signe du progrès de la Tradition, la préparation à la Révélation évangélique. Intéressant, en effet que les savants hébreux ont senti la nécessité de traduire en grec. Le Christ manifestera pleinement cette théologie de l’image de Dieu


Retrouve t'on ce thème de l'image dans le Nouveau Testament? Oui, les termes utilisés sont alors les termes grecs "eikon" "homoiosis" ou plus tard latin "imago"... Le Nouveau Testament  applique plusieurs fois à l’homme l’expression  "icône de Dieu". On la retrouve en 1Co 11,7 ou Jc 3,9 mais il développe aussi ce thème à travers plusieurs idées comme :

  • l’image = l’imitation de la perfection.

  • L’image implique le respect d’autrui. L’amour du Dieu transcendant et invisible ne peut passer qu’à travers celui de son image visible.

  • Il existe une distance infinie entre la nature incrée et la nature crée. Ainsi l’homme va être compris comme une image imparfaite et le rôle du Christ qui est Image Parfaite de Dieu est de conduire l’homme à Dieu. On avait déjà cette idée esquissée dans le livre de la Sagesse. «  Christ, image de Dieu », se retrouve essentiellement chez St Paul et chez St Jean.  Voir Sg 7,26  où la sagesse est « un miroir sans tâche de l’activité de Dieu, une image de l’excellence de Dieu. »


SaintPierre.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Ethique
commenter cet article

commentaires