Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 18:55

L.pnga morale évangélique-  fondée sur les deux commandements fondamentaux donnés par le Christ  - se développe dans une pratique sans pour autant qu'il y ait une véritable élaboration d'une éthique proprement chrétienne. La prédication de Jésus insiste sur l'avènement de la fin des temps et la nécessité de se convertir. L'homme- en tant qu'individu- doit changer d'attitude, de comportement tout en s'abandonnant à la miséricorde de Dieu s'il veut être sauvé. L'essentiel de la morale réside bien dans l'intériorisation de la loi, l'amour de Dieu et l'amour du prochain.  En d'autres termes, le salut passe par la soumission à la volonté  de Dieu et par le service du prochain. La vie toute entière du Christ témoigne de cet amour. La morale consiste donc essentiellement dans l'imitation de Jésus-Christ.

Quelle place tien la notion de "conscience" dans cette morale? En réalité, il n'y a pas de grande différence  avec l'Ancien Testament. Le mot grec "suneidésis" n’est pas utilisé mais le mot « cœur » est compris comme le siège de la pensée, le lieu du discernement entre le bien et  le mal. Ainsi, l’homme est appelé à une conversion du cœur et donc de la conscience. Le Christ dégage l’avènement d’une conscience libre, autonome et responsable. L’homme n’est pas asservi à la Loi! C’est l’homme (et sa conscience) qui sont premiers. Il prône une liberté intérieure et donc une loi intériorisée. Le cœur reste au centre de la connaissance et de la volonté morales.

Pensons au passage en Matthieu 15, 10-20. Il est rappelé que de manger avec des mains sales ne souillent pas l’homme (critique des pharisiens) mais ce qui souille l’homme est ce qui provient du cœur «  car c’est du cœur que sortent mauvaises raisons, meurtres, adultères, fornications, vols, faux témoignages, blasphèmes. »  Le passage se trouve dans tous les synoptiques (les synoptiques sont les évangiles de Luc, Marc et Matthieu. Ils contiennent de nombreux parallèles et ressemblances) 

Jésus n’abolit pas la loi mais il montre que c’est la pureté de l’intention qui doit régir sa pratique. Il dégage ainsi l’entrée de la conscience en apprenant à juger d’après le cœur, grâce à l’œil sain. Voir par exemple en Luc 11: "La lampe du corps, c’est ton œil. Lorsque ton œil est sain, alors, tout entier ton corps est lumineux ; mais quand il est mauvais, ton corps aussi est ténébreux. Veille donc à ce que la lumière qui est en toi ne soit pas lumineux sans avoir de partie ténébreuse, il sera lumineux tout entier, comme lorsque la lampe t’illumine de son éclat."

Jésus prépare bien  ainsi l’avènement d’une conscience libre qui  trouvera son sens et sa force grâce à l’Esprit répandu dans les cœurs.

SaintPierre.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Ethique
commenter cet article

commentaires

jean jacques ganghofer 02/06/2011 01:15


Bon, nous n'allons pas Paul et Mickey . Quand Paul de Tarse est conscient de ses faiblesses , il se sent fort; par contre quand il se lance dans un discours de plusieurs heures, un jeune homme
nommé Euthyque s'endort sur la fenêtre d'où il l'écoute et se retrouve deux étages plus bas.
Quand je dis quelque chose, j'exprime la dimension individuelle de la Foi, et non la dimension collective. Dieu a n'a jamais demandé à personne de lui donner sa conscience , mais simplement un
consentement. Par contre , ceux qui se réclament de Lui n'ont pas toujours agi de la sorte. D'où une certaine réserve que j'éprouve à l'égard de ceux qui parlent en Son Nom.


jean jacques ganghofer 01/06/2011 02:08


On peut voir les choses comme vous dites. Toutefois, en matière de théologie spirituelle, la question se pose différemment.Le croyant, cherchant l'Union Divine, abandonne à Dieu sa conscience et se
place sous la conduite de l'Esprit Saint . La lecture du Livre des Apôtres nous en apporte l'illustration. Et puis, quand Gamaliel prend la défense des disciples de Jésus, c'est aussi sa conscience
qui parle. Quand aux prophètes du Premier Testament , leur but n'était-il pas de réveiller la conscience de leurs corelligionnaires ( avec les conséquences que nous savons ) ? De son propre aveu ,
Jésus est venu pour " accomplir " la Loi. Enfin, n'oublions pas que le Décalogue , écrit par Dieu pour Moïse et son peuple, forgeat la morale de millions de personnes ( chrétiennes ou non) , et il
continue de le faire de nos jours ... Vous abordez très bien celà dans l'article suivant. Mais , voyez-vous, il existe de fortes probabilités pour que le livre du Lévitique ait été inspiré par le
Code d'Hammourabi , qui faisait autorité chez les peuples voisins de la Terre Promise. Donc,dans le futur, les découvertes archéologiques sur les civilisations non-bibliques risquent de nous
réserver de nombreuses surprises !!!!!!! Comme vous le dites vous même, la notion de conscience est similaire dans le Premier et le Second Testament. Je pense qu'il peut exister des similitudes ,
euh , ......ailleurs ....


Jacquotte 01/06/2011 19:53



De fait... il existe des similitudes ailleurs: heureusement! sinon cela ne serait que pure construction intellectuelle. La conception de la conscience morale chrétienne s'appuie aussi bien sur
l'héritage sémitique que sur l'héritage de la philosophie greco-romaine.


Quant à l'abandon de la conscience à Dieu, il faut que ce soit un abandon libre et volontaire. et si la pointe de la conscience est assimilée à la présence de Dieu en l'homme, il ne s'agit pas
d'abandon à Dieu mais plutôt d'une sorte de dialogue intérieur, contemplatif avec Dieu.