Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 16:05

A.pngujourd'hui, nous terminons notre lecture de la conférence du cardinal Ratzinger sur la catéchèse en abordant la question de la "structure de la catéchèse".

La cardinal donne tout de suite le ton à cette troisième partie: " La cohésion interne entre la parole et l'organisme qui la porte trace le chemin à la catéchèse. Sa structure apparaît à travers les évènements principaux de la vie de l'Eglise, qui correspondent aux dimensions essentielles de l'existence chrétienne."
Il dégage ensuite les quatre composantes " classiques et maîtresse de la catéchèse", à savoir:
- le Symbole des Apôtres
- les Sacrements
- le Décalogue
- la Prière du Seigneur
Ces composantes ont "ouvert l'accès à la Bible comme à la vie de l'Eglise. (...)elles correspondent aux dimensions de l'existence chrétienne." car poursuit-il, le chrétien doit CROIRE ( credo), ESPERER( Notre Père), AGIR ( décalogue) et il l'ACCOMPLIT dans un espace vital ( sacrements et Eglise).

Ces quatre composantes sont ensuite rapprochées, ce qui n'est pas sans intérêt, dans quatre sens de l'Ecriture qui sont:
- le sens littéral ( et aussi historique)
- le sens allégorique ( intériorisation des évènements pour les dépasser)
- le sens moral (l'agir, le faire découle de l'être)
- le sens anagogique
Ratzinger nous invite à redécouvrir ces quatre sens de l'Ecriture pour redonner ainsi une place plus juste à l'exégèse historico-critique qui a envahi pendant un temps les recherches exégètiques.

Si l'on suit ces quatre composantes liées aux quatre sens de l'Ecriture, qu'en résulte t'il?
Si on part du credo, c'est bien entendu notre foi en un Dieu créateur. Souvent, de nos jours, ce point est écarté en catéchèse ou mal abordé car mêlé à des simili discours scientifiques sur les rapports entre le créationisme et l'évolutionnisme. En aucun cas, nous rejetons les théories scientifiques sur l'évolution. Là n'est pas la discussion. En revanche aucune catéchèse chrétienne ne peut faire l'impasse sur Dieu créateur, source de vie, de joie et d'amour.  Même la christologie ne peut se comprendre pleinement qu'à la lumière de notre foi en Dieu-le Père- créateur. Nous avons des difficultés relève t-il à dire que la matière est issue de Dieu? Qu'en sera t-il alors de la conception virginale de Jésus, de la Résurrection du mystère de la transubstantiation? Il ne s'agit pas seulement de "mythe" ou de "symbole". Notre foi est très claire sur ce point. Lors de l'eucharistie, il ne s'agit pas symboliquement du corps et du sang du Christ. Il s'agit de la présence réelle, sacramentelle et substantielle de Dieu!
Deuxième point de la catéchèse, le décalogue.... Là encore, nous avons un souci en catéchèse face à cette question. Peur de la loi, questionnement sur le concept de "loi naturelle", refus des interdits... Combien constructifs nous a pourtant appris la psychanalyse. Les Béatitudes ont-elles remplacées la loi du Sinaï? Certainement pas, Jésus le dit lui-même rien n'est aboli! Nous sommes dans l'ordre de l'accomplissement.

Le cardinal termine sa conférence par une double réfelexion sur l'exégèse et sur le rapport entre méthode et contenu de la catéchèse. Laissons lui la parole:
" C'est pourquoi la catéchèse doit être exactement au courant de l'âge, des capacitésde compréhension, des habitudes de vie et de la situation sociales de auditeurs, pour être vraiment tout à tous." Cette réflexoin qui nous vient du catéchisme du XVIeme siècle pourrait nous servir de point de repère pour l'élaboration de nos fameux modules. ne nous précitons pas sur ceux publiés par les éditeurs, ils ont le risque d'être de nouveaux parcours peu adaptés au public. Il nous faut réfléchir sur le "fond" de la catéchèse et non sur la "forme" ( parcours, modules....). Ce sont en réalité des discussions stériles. Nous recentrer sur l'Ecriture comme Parole de Dieu, sur l'Eglise et le contenu de la foi et enfin sur la prière et la vie spirituelle, voilà l'essentiel de la catéchèse. Ne jamais séparer vie spirituelle, théologie et dogmatique et vie morale. Les anciens, Pères de l'Eglise et médiévaux le savaient bien!
" Je suis d'avis que la distinction faite par le Catéchisme Romain entre le texte de base ( le contenu de la foi de l'Eglise) et les textes parlés ou écrits de sa transmission n'est pas une voie possible parmi d'autre (...) Que la Parole de Dieu soit toujours infiniment plus grande que toute parole humaine, plus grande même que les mots inspirés de l'Ecriture elle-même, cela n'enlève pas au message de la foi son visage et ses contours. Bien au contraire; cela nous oblige d'autant plus à sauvegarder notre foi ecclésiale comme un bien commun. (...)
Cela veut dire qu'il faut oser présenter le catéchisme comme un catéchisme, afin que le commentaire puisse rester commentaire, et que les sources et leur transmission puissent retrouver leurs rapports exacts.
"

SaintThomasdAquin.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Lectures
commenter cet article

commentaires