Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 20:08

N.pngous n'avons pas encore terminé de parler des béatitudes et des vertus mais en cette période de Pentecôte, je ne peux m'empêcher de faire une petite entorse... Nous parlerons donc des 7 dons du Saint Esprit que nous pourrons retrouver en Isaïe11,2.

 

Saint Augustin déjà a fait un parallèle entre les béatitudes, les dons du Saint Esprit et les 7 demandes du Notre Père. Nous reviendrons prochainement sur cette question. Saint Thomas d'Aquin, même s'il ne procède pas de la manière, aborde la question des dons de l'Esprit Saint dans la première section de la seconde partie soit au même endroit que la question de la béatitude, des actes humains, passions, vertus, vices, béatitudes et fruit de l'Esprit Saint.

Saint Thomas d'Aquin traitera des dons à la question 68 et des fruits à la question 70 de sa Somme.

 

Pour commencer, notons que "Les dons du Saint Esprit perfectionnent l'homme dans ce qui a trait au bien vivre." Ce qui n'est pas rien! Notre docteur précise aussi le lien entre vertus théologales ( foi, espérance et charité) et les dons du Saint Esprit. Lisons ce passage qui se révèle être très intéressant:

"L'esprit de l'homme n'est pas mû par le Saint Esprit sans lui être  uni de quelque manière, comme l'instrument n'est pas mû par l'artiste si ce n'est au moyen d'un contact ou d'un autre mode d'union. Or la premère union à Dieu se fait par la foi, l'espérance et la charité. C'est pourquoi ces vertus sont présupposées aux dons: elles sont comme les racines des dons. De là vient que tous les dons se rapportent à ces trois vertus, ils en sont pour ainsi dire des dérivations."

Les dons du Saint Esprit "occupent dans la doctrine thomasienne une place de choix et il importe de bien voir leur rôle dans la vie spirituelle du chrétien" écrit Jean Pierre Torrell dans son Saint Thomas d'Aquin, maître spirituel (tome 2, p. 274).  Mais il nous faut bien préciser ce qu'ils sont et comment ils se distinguent des vertus et entre autres des vertus théologales qui sont elles aussi des "dons". Quelle distinction faire? Continuons avec saint Thomas et le commentaire du père Torrell:

" Ces perfecions sont appelées des dons, non seulement parce qu'elles sont infusées par Dieu, mais parce que, grâce à elles, l'homme est rendu parfaitement disponible (prompte mobilis) à l'inspiration divine (...) Le philosophe (entendez Aristote) dit lui aussi que ceux qui sont mus par un instinct divin n'ont pas é délibérer selon la raison humaine; ils n'ont qu'à suivre l'instinct intérieur car ils sont mus par un principe meilleur que la raison humaine.

(...) alors que la vertu, même infusée par Dieu, reste encore à la disposition de la personne, qui peut en faire usage plus ou moins généreux, le don met son bénéficiairee dans une situation de parfaite docilité à l'égard de l'action du Saint Esprit. Il est dans un tel état de dépendance et de spontanéité à la fois, à l'écoute de l'opération divine en lui, qu'il n'a plus à se soucier du jugement de la raison; il est mû par un instinct supérieur qui l'addure d'être dans le vrai et le bien-même dans les choses les plus folles."

 

Explicitons un peu ces dons que nous avons déjà cités hier: la sagesse, la science, l'intelligence, la force, le conseil, la crainte de Dieu et la piété filiale en oubliant pas que c'est toute la vie spirituelle qui est "sous la mouvance totale et constante de l'Esprit Saint" et qu'ils sont donnés à tous et tous en même temps! Ce sont les "charismes" qui sont aussi des dons et que la scolastique nommait des "gratia datae" (grâces) qui sont donnés à l'un ou à l'autre selon les besoins de la communauté et qui ne sont pas nécessaires au salut contrairement aux 7 dons.

Le don de crainte est associé à la vertu de tempérance dans la mesure où le don de crainte nous éloigne aussi des plaisirs mauvais car nous craignons Dieu. En sachant que la crainte de Dieu n'est pas la peur de Dieu mais renvoie à l'amour, au respect que nous portons à Dieu. C'est-à-dire que nous reconnaissons Dieu comme notre seule fin, notre Bien et que nous nous détournons par conséquent des biens mauvais qui nous éloigneraient de Dieu.

Le don de piété filiale "rappelle la révérence que nous avons pour notre père". Nous reconnaissons que Dieu est notre Père et nous l'aimons d'un amour filial. Nous reconnaissons que seul Dieu mérite un culte, nous glorifions Dieu.

Les dons de sagesse, d'intelligence et de science La sagesse est ce qui nous permet de contempler Dieu, de contempler la vérité qui est en Dieu alors que le don d'intelligence renvoie à l'intelligence de la foi qui  nous permet de saisir les mystères divins auxquels nous ne pouvons avoir accès par la simple raison. Le don de science nous renvoie à la connaissance bien entendu mais il s'agit de la connaissance vraie des choses créées qui sont ordonnées à Dieu comme Bien suprême c'est-à-dire comme origine et fin.

Saint Thomas écrit à leur sujet: " La sagesse et la science peuvent d'abprd être considérées comme grâces uniquement données. On veut dire par là que quelqu'un abonde tellement dans la connaissance des réalités divines et humaines qu'il puisse et instrure les fidèles et réfuter les adversaires.(...) Mais la sagesse et la science peuvent être envisagées autrement, comme dons du Saint Esprit. A ce point de vue, elles ne sont pas autre chose que des perfections de l'esprit humain par lesquelles celui-ci est préparé à suivre l'impulsion du Saint Esprit dans la connaissance des choses divines ou humaines. Et sous cet aspect il est clair que de tels dons existent chez tous ceux qui possèdent la charité."

Le don de force. C'est ce qui nous permet de vaincre les obstacles, de trouver le courage de rester fidèle à Dieu et à sa loi. Saint Thomas s'appuie pour saint Grégoire pour dire que la force "ne craint pas l'adversité", " nourrit la confiance"...

Le don de conseil. C'est un don qui nous aide dans le discernement, à saisir le bien et le mal sous le regard de Dieu. Saisir ce qui contribue le plus à la gloire de Dieu, à son bien propre et à celui de son prochain. Il "évite la précipitation" (souvent mauvaise dans le discernement) précise le docteur angélique et "remplit l'âme de raison".

 

 

  SaintPierre.png

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Ethique
commenter cet article

commentaires