Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 19:13

N.pngous digérons à peine nos crèpes de la chandeleur que nous voici au mardi gras pour en engloutir une autre quantité impressionnante...

Mardi gras? Quelle est l'origine de cette fête? Pourquoi cette appellation?
La date de la  fête du mardi gras varie chaque année car la fête de Pâques est une fête mobile que l'on fixe en fonction de la lune ( en gros, le dimanche après la pleine lune qui suit l'équinoxe de printemps... En sachant que les églises occidentales-catholiques utilisent le calendrier grégorien et que les orientaux utilisent le calendrier julien...) et que Pâques est précédé d'un temps de préparation ( marqué liturgiquement par la couleur "violette") de 40 jours, le Carême. Très vite dans l'Eglise, on a décidé que la veille du mercredi des cendres, le mardi, était jour de fête mais attention, il ne s'agit pas d'une fête liturgique...
Le carême implique pour le chrétien, nous y renviendrons dans les jours qui viennent, prière, aumône et jeûne. Le jeûne s'est longtemps caractérisé par l'absence d'aliments "carnés" et "graisseux". On finissait donc la veille du Carême les aliments dits "gras" en particulier la viande.
"Gras" marque donc l'opposition au "maigre", au "jeûne", à l'"abstinence" du Carême et tout particulièrement du mercredi des cendres. Le mardi gras devient jour de fête, de joie, d'abondance... les excès sont permis... Ils se traduisent par  l'abondance et la richesse (en gras...) des plats et aussi dans la tradition populaire par les fameux carnavals ( étymologiquement  "carne" "levare" soit "enlever la chair, retirer la viande...) où caché derrière un masque, déguisé, on ose ce que l'on ne fait pas d'habitude... Notez que normalement les carnavals cessent au mardi gras (ils peuvent débuter une semaine avant le mardi gras)  alors que souvent de nos jours, détachés de leur origine, ils se poursuivent lors du Carême, ce qui a peu de sens je ne vous le cache pas!

En ce jour gras, il est donc de tradition de manger des pâtisseries "grasses" c'est-à-dire des crèpes ou autres bonnes choses trempées dans la friture. Nous avons déjà vu la recette des crèpes, je vous propose donc aujourd'hui une petite recette de beignets... Les beignets ayant en revanche l'inconvénient non négligeable d'embaumer tout votre appartement d'une douce odeur d'huile... ô joie!
J'aime particulièrement les beignets aux fruits et surtout ceux aux pommes. Il vous faut donc pour cette recette des fruits que vous couperez en tranches ( pommes, ananas, poires...) puis que vous tremperez dans votre pâte à beignets.
Pour la pâte à beignets, il vous faut environ 200g de farine, 50g de beurre, 3 oeufs ( 2 oeufs entiers et 1 blanc d'oeuf) , 25 cl de lait ( mettre plutôt 15cl de lait et 10cl d'eau), 1 à 3 c.s de sucre selon vos goûts. Un peu d'alcool pour parfumer le tout soit 2 c.s de rhum ( je réserve le rhum pour les ananas mais pour les pommes, je préfère le calavados...), du sel.

Comment procéder?
Mélangez  la pincée de sel, la farine, le beurre fondu. Puis, ajoutez le lait/eau en remuant sans cesse. Ajoutez les deux oeufs entiers. La pâte doit être lisse. Laissez reposer votre préparation au moins une heure et faites macérer en même temps vos fruits dans le sucre et l'alcool.
Montez votre blanc en neige ( avec une pincée de sel ou 1 c.s de sucre). J'ai vu une recette où les trois oeufs étaient montés en neige... A votre convenance donc. Ajoutez les blancs à la préparation. Mélangez, trempez vos fruits dans la pâte à l'aide d'une écumoire et faites les frire dans de l'huile frémissante.
Bon appétit....

SaintGeorges.png



Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Folklore
commenter cet article

commentaires

thierry 03/09/2010 08:46


Dans ma région, en Belgique, nous fêtons aussi le laetare à la mi-carême. Laetare signifie se réjouir. Ce serait une pause dans le carême. je ne sais pas s'il s'agit d'une pause instaurée par
l'Eglise ou imposée par les habitants de la région.


Jacquotte 06/09/2010 19:52



Ce serait le pape Léon IX (saint Léon) qui aurait institué cette pause dans le carême. Ce pape alsacien du XIeme siècle aurait officialisé une pratique déjà connue dans l'Eglise.