Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 09:58

E.pngn ces temps des vacances, un petit livre très intéressant qui regroupe des prières de saint Thomas d'Aquin. L'ouvrage est présenté par Denis Sureau aux éditions de l'Emmanuel.

Dans son introduction, il nous présente le grand théologien comme un "poète eucharistique" et rappelle que ce sont sans doute ses prières qui ont été dans l'Eglise les plus chantées et priées. Pensons en effet au Lauda Sion, Pange Lingua; Tantum ergo ou encore l'Adoro te et n'oublions pas que toute une tradition attribue la prière "Ame du Christ" à notre aquinate. Il nous rappelle aussi que c'est le pape Urbain IV au XIIIème siècle qui institua la Fête Dieu et qu'il demanda à saint Thomas d'écrire les oraisons (prières) de cette messe.

Saint Thomas d'Aquin, durant sa jeunesse,  avait été formé à l'abbaye du Mont Cassin où il a pu étudié la liturgie, le chant grégorien... etc. Il n'est donc pas étonnant de le voir des années après composé antiennes et hymnes. Il affectionnait tout particulièrement la liturgiedes heures et introduira son beau Commentaire des psaumes en affirmant que "les psaumes contiennent toute la théologie". Ces prières pour les offices de la fête du Saint Sacrement sont donc ancrés dans la Tradition, il s'est appuyé sur les Ecritures et les pères pour les rédiger.

Si notre saint a accepté cette commande du pape, c'est aussi parce qu'il est le grand amoureux de l'eucharistie. Le Saint Sacrement est le centre de sa vie spirituelle. Il ne s'intéresse pas à l'eucharistie comme un simple objet d'étude.  Et comme je vous le faisais déjà remarqué, il n'est pas seulement "un intellectuel desséché, une "belle mécanique". C'était aussi un homme de prière, adonné à la contemplation, quittant tôt sa cellule le matin pour se rendre à la chapelle. Là, il adorait les bras en croix, ou se prosternait devant l'autel (...)".

Bref, c'est le poète, l'homme de foi fervent et le théologien qui sont salués dans cet ouvrage. Les hagiographes rapportent qu'il aurait déposé au pied du crucifix son manuscrit et que le Christ lui aurait dit: " Tu as bien écrit de moi!"

 

 

SaintThomasdAquin.png

 

 

 

 

" Aussi ce sacrement est-il le signe du plus grand amour et le réconfort de notre espérance en raison de cette si intime union au Christ" ( Somme Théologie, III, q. 75, a.1)

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Lectures
commenter cet article

commentaires