Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 17:39

L.pnge saint père nous propose aujourd'hui une figure peu connue pour ne pas dire totalement inconnue... Sainte Julienne de Liège ou encore Sainte Julienne de Cornillon.

Benoît XVI nous rappelle en introduction que nous lui devons surtout l'institution de la grande fête liturgique Corpus Domini c'est-à-dire la "Fête Dieu", la fête du "corps du Seigneur". Le pape Urbain IV, ancien confesseur de notre petite soeur du jour, proclame son instauration par la bulle: "Transiturus de hoc mundo" le 11 août 1264. Il confia la rédaction des textes liturgiques au dominicain Thomas d'Aquin.

 

Cette fête de l'Eucharistie a déjà été mise en place en Belgique par l'évêque Robert de Thourrote à la suite d'un synode en 1246. Sainte Julienne avait en effet raconté, après plusieurs années de silence, des visions au cours desquelles le Seigneur lui signifiait la nécessité d'instaurer une fête en l'honneur de son corps et de son sang, en l'honneur de l'eucharistie:

" A l'âge de 16 ans, elle eut une première vision, qui se répéta qui se répéta ensuite plusieurs fois dans ses adorations eucharistiques. La vision présentait la lune dans toute sa splendeur, dont le diamètre était traversé par une bande noire. Le Seigneur lui fait comprendre la signification de ce qui lui était apparu.La lune symbolisait la vie de l'Eglise sur terre, la ligne opaque en revanche représentait l'absence d'une fête liturgique, pour laquelle il était demandé à Julienne de se prodiguer de façon efficace: c'est-à-dire une fête dans laquelle les croyants pouvaient adorer l'Eucharistie pour faire croître leur foi, avancer dans la pratique des vertus, et réparer les offenses au Très Saint Sacrement."

 

 

Avant d'en parler aux autorités ecclésiastiques, elle confia ses visions à deux adoratrices du saint sacrement, la bienheureuse Eve et Isabelle pour avoir des conseils.

"Ce qui arriva à Julienne de Cornillon se répète fréquemment dans la vie des saints: pour avoir la confirmation que l'inspiration vient de Dieu, il faut toujours se plonger dans la prière, savoir attendre avec patience, chercher l'amitié et la confrontation avec d'autres bonnes âmes, et tout soumettre au jugement des pasteurs de l'Eglise."

 

Ce ne fut pas pour autant évident pour Saint Julienne qui connue une forte opposition au point qu'elle quitta le monastère dont elle avait été la prieure pour aller de monastère en monastère cistercien avec quelques compagnes. Elle diffusait ainsi avec ferveur et humilité le culte de l'Eucharistie.

Sa tenacité, sa foi finirent par porter du fruit puisque le pape Urbain IV institua la fête du corps et du sang du Christ: "Bien que l'eucharistie soit chaque jour solennellement célébrée, nous considérons juste que, au moins une fois par an, l'on en honore la mémoire de manière plus solennelle. En effet, les autres choses dont nous faisons mémoire, nous les saisissons avec l'esprit et l'intelligence, mais nous n'en obtenons pas pour autant leur présence réelle. En revanche, dans cette commémoration sacramentelle du Christ, bien que sous une autre forme, Jésus est présent avec nous dans sa propre substance. En effet, alors qu'il allait monter au ciel, Il dit: " Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde""

Quelle belle description du mystère de l'Eucharistie que les théologiens appellent parfois le mystère de la transubstantiation... Saisir que dans l'eucharistie, le Christ est présent réellement, sacramentellement et substantiellement... Vous pouvez relire l'article n°282 du Catéchisme de l'Eglise Catholique.

Le pape profite justement de cette catéchèse pour parler de "printemps eucharistique" dans l'Eglise. En effet, partout dans le monde, on découvre les grâces et les fruits de la pratique de l'adoration eucharistique. Beaucoup de chapelles de l'adoration perpétuelle voient le jour partout en France. A Dijon, par exemple, vous pouvez venir adorer Jésus 24 heures sur 24, rue Dubois.

Le pape évoque pour terminer la question de la pratique dominicale. Peut-on, en effet, être croyant mais pas pratiquant comme l'affirment beaucoup de nos contemporains?

En réalité, dans notre religion, cela n'a vraiment pas beaucoup de sens... Notre foi repose sur la rencontre personnelle avec le Christ, sur l'affirmation de l'amour infini et miséricordieux de Dieu pour nous... comment alors nourrir, faire grandir cette relation d'amour hors de la prière et de la pratique liturgique et sacramentelle... Impossible. Comme tout amour vrai, l'amour de Dieu est exigent: " La fidélité avec le Christ eucharistique dans la messe dominicale est essentielle pour le chemin de foi, mais essayons aussi d'aller rendre visite au Seigneur présent dans le Tabernacle! En regardant dans l'adoration l'Hostie consacrée, nous rencontrerons le don de l'amour de Dieu, nous rencontrerons la Passion et la Croix de Jésus, ainsi que sa Résurrection. C'est précisément à travers notre regard d'adoration que le Seigneur nous attire à Lui dans son mystère, pour nous transformer comme Il transforme le pain et le vin.Les saints ont toujours trouvé force, joie et consolation dans la rencontre eucharistique."

 

Bref, le Seigneur nous appelle et nous invite comme le jeune Samuel et il est fort impoli de ne pas répondre aux invitations lancées... Allons le rejoindre près du tabernacle, Il nous attend patiemment.

 

SaintJeanBaptiste.png

 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Catéchisme
commenter cet article

commentaires