Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 15:27

P.pngoursuivons notre lecture de la  conférence " transmission et sources de la foi" donnée par le Cardinal Ratzinger en 1983. Nous aborderons aujourd'hui la seconde partie intitulée Pour surmonter la crise.

Le cardinal débute par une réflexion s'appuyant sur les écrits johanniques et sur le primauté de la foi baptismale. Il décide alors de s'interroger sur ce que l'on entend "par foi et par source de la foi." Que signifie réellement "croire" et quel doit être le but et le contenu de toute catéchèse comprise comme "somme des connaissances chrétiennes"? Et bien, c'est " trouver et réaliser la vie- la vraie vie (...) de vivre une vie qui puisse demeurer toujours". Il se réfère là encore à St Jean au chapitre 17: " La vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi le véritable Dieu, et ton Envoyé Jésus-Christ."
Quel est le but de la vie? Certainement pas la mort? C'est la connaissance et l'amour. Aimer et connaître Dieu, n'est-ce pas le but de toute vie chrétienne?
"La foi, c'est la vie parce qu'elle est relation, c'est-à-dire connaissance qui devient amour, amour qui vient de la connaissance et qui conduit à la connaissance." Ainsi: " le devoir essentiel de la catéchèse est donc de conduire à la connaissance de Dieu et de son Envoyé". ici, Benoît XVI nous rappelle que le rôle de l'éducateur, du prêtre, du catéchisme est bien de conduire l'enfant, la personne catéchisée à Dieu, à entrer personnellement en relation avec le Christ et non à donner des annecdotes sur la vie du Christ ou a donner des pensées pleines de bon sentiment sur l'amitié ou la paix.
Ensuite, l'apôtre a un rôle de transmission. Il doit transmettre ce qu'il a vu. Ainsi, la catéchèse " n'est donc pas seulement un face à face avec Dieu et le Christ, elle est aussi contact, qui lui ouvre la communion avec ceux à qui Dieu lui-même s'est communiqué. (...) La foi n'est pas seulement un "je" et un "tu", elle est aussi un "nous". "
On peut ainsi conclure, et c'est un point capital, "qu'il n'y a  pas de foi sans Eglise." Si la relation personnelle ave Dieu est primordiale, le chrétien ne peut interpréter seul la Parole, il ne peut vivre de manière isolé sa foi. Pensons par exemple à la conversion de Paul. Il fait l'expérience personnelle d'une rencontre décapante, c'est le moins que l'on puisse dire, avec le Christ. Ananie est envoyé pour guider Paul vers le baptême. Paul n'est pas auto-baptisé de par son expérience de foi. Il a besoin de l'autre pour retrouver "la vue". Puis il sera introduit auprès des apôtres. Nous sommes toujours conduit par un autre, nous avons toujours besoin de autres pour grandir dans la foi, pour vivre notre foi! Nous ne sommes pas dans la pure subjectivité. La foi chrétienne implique la communion et en particulier la communion des saints. On ne peut aborder la Parole de Dieu de manière totalement subjective et directe. La foi de l'Eglise nous permet de mieux l'appréhender. C'est pour cette raison que j'apprécie beaucoup les propositions catéchétiques qui nous viennent de la communauté Notre-Dame de Vie et en particulier les travaux de Noelle Le Duc. Pour l'adulte qui prépare trois points: la prière, la foi de l'Eglise ( donnée ici de manière précise dans le Catéchisme de l'Eglise Catholique) et un texte de la Parole de Dieu abordé avec l'enfant sous forme d'entretien spirituel.

Deuxième question, celle des sources... Bien entendu, il s'agit en premier lieu de Dieu et de sa Révélation c'est-à-dire l'acte par lequel Dieu se fait connaître. La Bible fait partie bien entendu de cette Révélation. Là encore, on ne peut la détacher du nous des croyants car " dès lors la foi arrachée à son terroir naturel, pour n'être plus que "lettre" et "chair" .
Ratzinger prend bien soin  d'expliquer ce qu'il appelle une "source" en particulier lorsqu'il s'agit de la Bible que l'on ne peut considérer seulement comme une source du point de vue de la méthode historique. Il affirme alors que la Bible est "le condensé d'un processus de Révélation beaucoup plus grand et inépuisable, si son contenu n'est perceptible au lecteur que quand celui-ci a été ouvert à cette dimension plus haute (...)"  La Bible exprimant la Révélation dit toujours plus que ce que nous pouvons comprendre. C'est réellement une "parole" jamais épuisée.
Quelle conséquence pratique de cette réflexion pour la catéchèse? Cela " signifie que les sources historiques doivent toujours confluer avec la source par excellence, à savoir Dieu qui agit dans le Christ."  Source qui est accessible "dans l'organisme vivant qui l'a créée et la maintient en vie": l'Eglise.




SaintThomasdAquin.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Lectures
commenter cet article

commentaires