Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 15:44

N.pngous avons pu découvrir les différents vêtements liturgiques, intéressons-nous aujourd’hui à l’église. Il s’agit du bâtiment, du lieu de culte où se réunissent les chrétiens pour célébrer ensemble. Il ne faut pas confondre ce terme avec l’Eglise qui désigne l’ensemble des baptisés, qui est corps  mystique.

 

La plupart de nos églises sont bâties sur le modèle d’une croix latine. La croix, « scandale pour les juifs, folie pour les grecs » est le signe chrétien par excellence. Il est déjà prière puisqu’il est affirmation que le Dieu unique est Trinité ( Père, Fils et Saint Esprit) et que c’est par le sacrifice de Jésus sur la croix et Sa résurrection que nous sommes sauvés, conduits vers le Père. Trois parties principales dans l’église : le chœur, la nef et le transept (c’est le bras de la croix).

 

Les églises sont orientées vers l’est, c’est-à-dire que le chœur est à l’est alors que la porte principale se situe à l’ouest. Lorsque nous entrons, nous nous situons dans les ténèbres, dans le monde et nous avançons vers le Christ qui est lumière, soleil levant… La très célèbre basilique de Vézelay nous le fait découvrir tout spécialement le jour du solstice d’été où le soleil traversant les vitraux dessine des « pas » de lumière sur le sol de la nef.

 

Sans entrer dans une explication symbolique très poussée, il faut avoir en tête que le 4 et donc le carré/rectangle représente la terre. Le cercle, le ciel d’où l’auréole arrondie au-dessus de la tête de nos saints pour spécifier qu’ils sont à présents  au ciel, en présence de Dieu. Ainsi, le chœur qui est le sanctuaire à proprement parlé prend souvent une forme arrondie alors que la nef où se situe les fidèles à une forme rectangulaire. Le mot nef vient du latin « navus » c’est-à-dire un « navire ». Cela symbolise entre autres notre pèlerinage sur la terre, toute l’Eglise embarquée sur le même bateau mené par le Christ.

 

Entrons dans l’église. Que trouvons-nous immédiatement ? Un bénitier qui contient comme son nom l’indique de l’eau bénite. Le fidèle en entrant se signe avec cette eau qui lui rappelle son baptême.  

En général, au fond à gauche, vous pouvez trouver le baptistère qui sert aux baptêmes. Il prend en général une forme arrondie (comme une grande cuve) ou une forme octogonale puisque le chiffre 8 est le chiffre de la résurrection. Au baptême, la personne « naît d’en haut » comme le dit Jésus à Nicodème. Le prêtre verse trois fois de l’eau sur la tête du catéchumène et celui-ci entre alors dans l’Eglise. Il est lavé du péché originel, reçoit l’Esprit Saint et devient fils ou fille de Dieu (avant nous ne sommes qu’enfant de Dieu…)

 

La nef contient bancs ou chaises pour la prière. Les murs de cette dernière ainsi que des bas-côtés peuvent être décorés de fresques, tableaux ou statues de saints. Les plus courantes sont des statues du XIX comme celle de la Vierge Marie, St Joseph, Ste Thérèse de l’Enfant Jésus, de St Antoine de Padoue, le saint curé d’Ars… Dans les églises plus anciennes, vous trouverez une chaire dans la nef d’où le prêtre disait l’homélie maintenant grâce aux micros, il peut rester à l’ambon. Souvent aussi, un confessionnal utilisé pour la célébration du sacrement de pénitence ou de réconciliation (confession). Aujourd’hui, les confessionnaux sont souvent remplacés par des petites pièces isolées faites de parois de verre.

 

Nous parvenons au chœur. Le fidèle s’incline devant l’autel qui représente le Christ. Si le tabernacle est présent dans le chœur, on préfèrera la génuflexion (le genou droit à terre) qui est un geste qui nous vient de la chevalerie médiévale.

Que trouvons-nous dans le chœur ? L’ambon qui est la table de la Parole. C’est une sorte de pupitre mais qui est réservé à la lecture des textes saints, de l’homélie et de la Prière Universelle. Bref, on ne dirige pas les chants, on ne lit pas les annonces paroissiales à l’ambon. Au centre, se trouve l’autel qui contient une pierre d’autel marquée de 5 petites croix qui rappellent les 5 plaies du Christ. Il est toujours couvert d’une nappe blanche. Vous trouverez sur l’autel, des cierges et une croix qui est tournée vers le prêtre lors de la messe. Normalement, on ne place pas de fleurs ou d’autres décorations sur l’autel.

Dans le chœur ou dans une chapelle latérale appelée alors chapelle du saint sacrement, on trouve le tabernacle.  Ce mot renvoie à la tente sous laquelle les hébreux déposaient l’arche d’alliance. C’est le lieu de la présence de Dieu.  Il a souvent la forme d’un petit coffre. Fermé à clé, il contient le ciboire avec les hosties consacrées c’est-à-dire le corps du Christ. Pour manifester la présence de Dieu, une lampe rouge est allumée constamment à côté. Elle rappelle la lumière perpétuelle du Temple de Jérusalem qui se trouvait dans le saint, devant le saint des saints.

 

Voici pour notre première visite peu approfondie d’une église… SaintJeanBaptiste.png

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Catéchisme
commenter cet article

commentaires