Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 15:00

B.pngon, je ne résiste pas à la tentation de vous dire quelques mots sur le fameux saint valentin... On ne sait pourquoi des saints "obscurs" restent si important dans notre monde laïc et païen...

Profitons tout de même de cette fête pour nous rappeler que nous fêtons les saints, le jour de leur mort, jour de leur naissance au ciel. Ainsi, saint Valentin serait mort un 14 février!

 

Un jour, alors que nous visitions des églises avec des amis, nous sommes tombés sur les reliques de saint valentin (enfin d'un saint Valentin) à Roquemaure dans le Gard. Elles y seraient depuis 1868. Elles sont impressionantes et si vous passez dans le coin, je vous conseille d'aller les voir.

 

Qui est saint Valentin?  Précisons déjà qu'il existe plusieurs "valentin". L'Eglise en fête huit:  un évêque de Trèves du IVème siècle, un martyr du IIIème siècle, un prêtre et ermite du VIème, Valentin Berrio-Ochoa martyrisé en 1861, le père belge Valentin Paquay mort en 1905... etc. Tous ne sont pas fêtés aujourd"hui, tous ne sont pas LE patron des amoureux.

 

De qui parlons-nous exactement? Il s'agit d'un évêque, mort martyr en 269. Il a été martyrisé à Rome. On le croit évêque de Terni en Italie et il était connu pour ses dons de thaumaturge c'est-à-dire de médecin. Connu à cause d'un de ses mircales, il fut repéré comme chrétien et pour cela condamné à mort par le préfet de Rome... Le lieu de son martyre est situé sur la voie flaminienne.

 

Vous me direz quel est  le rapport avec les amoureux, les roses rouges et les dîners en tête à tête? Et bien imaginez vous que les romains, bien connus pour leur sens de la mesure, célébraient à cette période de l'année ( on pense le 15 février), le dieu Faunus Lupercus.  Ce sont les lupercales. Ce sont des festivités dédiées à  la fécondité et à l'amour. Fêtes qui tournaient assez rapidement à la débauche surtout aux yeux des premiers chrétiens. Bref, pour contrée cette fête quelque peu orgiaque, l'Eglise, en la personne du pape Gélase en 495, a décidé de célébrer de manière beaucoup plus solennelle  la saint Valentin qui tombait à la même date. Petit à petit, la fête païenne a disparu au profit de la saint Valentin.

Au Moyen-Age, on aurait confondu plusieurs légendes et saint valentin serait devenu le patron des amoureux...

 

S'il est sans doute bien dommage de se cantonner au 14 février pour offrir fleurs et chocolats, la saint Valentin par sa popularité est sans doute une date a exploiter pastoralement. L'occasion de revoir les jeunes mariés de l'année pour un enseignement? une célébration avec renouvellement des promesses de mariage? Le lancement d'une préparation au mariage? La date parle à tout le monde et parle de l'amour, pourquoi ne pas l'utiliser?

 

SaintGeorges.png

 

 

 

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Folklore
commenter cet article
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 14:19

M.pngois d'octobre, mois du rosaire...

Durant tout le mois d'octobre, les chrétiens se tournent vers Marie en priant Notre-Dame du rosaire.

Ce mot de rosaire signifie "couronne de roses". Au Moyen-Age, l'on aimait couronner Marie de roses qui représentaient les prières des fidèles.

Qu'est-ce qu'unn rosaire? Un rosaire renvoie à la prière du chapelet. Il comporte 4 chapelets au cours desquels on médite différents mystères de la vie du Christ: les mystères joyeux, les mystères lumineux (ajoutés par le pape Jean Paul II), les mystères glorieux et les mystères douloureux.

Le chapelet se compose lui-même de cinq dizaine de "je vous salue Marie" précédées par la prière du Notre Père et conclues par la prière "Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, pour les siècles des siècles".

 

Le rosaire est la prière du pauvre, du simple. Composé à l'origine de 150 "Je vous salue Marie", il remplaçait en quelque sorte les 150 psaumes et permettait de méditer sur toute la vie du Christ par l'intermédaire de Marie sans pour autant savoir lire ou écrire. Les frères convers pouvaient ainsi s'associer aux offices des autres moines ou frères.

Ce sont les frères précheurs (dominicains) qui répandirent cette prière du chapelet. La Tradition stipule même que c'est saint Dominique qui le reçu de Marie. Ainsi, on peut voir dans l'Art de nombreux tableaux qui représentent Notre-dame du rosaire, saint Dominique et saint Catherine. 

 

Saint Dominique est reconnaissable dans son habit de frère précheur à gauche, en blanc. A droite, sainte Catherine de Sienne, une des très célèbre dominicaine associée pour l'occasion au fondateur de l'ordre.

Les cisterciens sous  l'impulsion de Saint Bernard qui aimait tout particulièrement Marie aidèrent eux aussi au développement du rosaire. Marie, du reste dans les litanies est appelée "rose mystique".

 

Jean Paul II a publié une très belle lettre apostolique au sujet de Notre-Dame du rosaire. Méditons quelques extraits:

". Le Rosaire de la Vierge Marie, qui s'est développé progressivement au cours du deuxième millénaire sous l'inspiration de l'Esprit de Dieu, est une prière aimée de nombreux saints et encouragée par le Magistère. (...) En effet, tout en ayant une caractéristique mariale, le Rosaire est une prière dont le centre est christologique. Dans la sobriété de ses éléments, il concentre en lui la profondeur de tout le message évangélique, dont il est presque un résumé. En lui résonne à nouveau la prière de Marie, son Magnificat permanent pour l'œuvre de l'Incarnation rédemptrice qui a commencé dans son sein virginal. Avec lui, le peuple chrétien se met à l'école de Marie, pour se laisser introduire dans la contemplation de la beauté du visage du Christ et dans l'expérience de la profondeur de son amour. Par le Rosaire, le croyant puise d'abondantes grâces, les recevant presque des mains mêmes de la Mère du Rédempteur."

 

Pourquoi prier le rosaire aujourd'hui? Parce qu'il demeure une prière contemplative qui nous plonge dans les mystères essentiels de notre foi chrétienne et qu'il est école d'humilité et de simplicité: " Cependant, la raison la plus importante de redécouvrir avec force la pratique du Rosaire est le fait que ce dernier constitue un moyen très valable pour favoriser chez les fidèles l'engagement de contemplation du mystère chrétien (....) comme une authentique “pédagogie de la sainteté”: (...) Alors que dans la culture contemporaine, même au milieu de nombreuses contradictions, affleure une nouvelle exigence de spiritualité, suscitée aussi par les influences d'autres religions, il est plus que jamais urgent que nos communautés chrétiennes deviennent « d'authentiques écoles de prière ».Le Rosaire se situe dans la meilleure et dans la plus pure tradition de la contemplation chrétienne. Développé en Occident, il est une prière typiquement méditative et il correspond, en un sens, à la « prière du cœur » ou à la « prière de Jésus (...)"

Il s'agit avec Marie de contempler le Christ à travers les évènements de sa vie, ses paroles et ses gestes. Comme Marie, nous sommes invités à méditer et à garder tout cela dans notre coeur. Il s'agit avec Marie, "d'apprendre le Christ", d'imiter  et de "se conformer au Christ", de prier et enfin d'annoncer le Christ! 

Le rosaire, comme l'écrit le pape Jean Paul II, est un "résumé de l'Evangile"; il reste donc un moyen privilégié pour entrer en contact avec la Parole de Dieu.

SaintGeorges.png

 

 

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Folklore
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 19:57

J.pnge suis normalement une inconditionnelle du fameux "lamele" mais cette année, j'ai découvert ( encore à Vézelay) une recette pour une tarte de Pâques...

A vous de jouer... Il vous faut une pâte sablée, 2 à 3 c.s de confituer, 40 cl de lait, du sel, 4 c.s de semoule, 1/2 citron (zeste et jus), 50g de beurre, 3 c.s de sucre, 3 c.s de raisins (secs), 3 c.s d'amande en poudre et 3 oeufs.

 

Farinez un plat à tarte, déposez la pâte et étalez la confiture dessus. Séparez les blancs et les jaunes et battez les blancs en neige. Faites chauffer pendant ce temps le lait jusqu'à ébullition, ajouterz alors le sel et la semoule ( laissez gonfler).

Mélangez le jus de citron, le zeste, le sucre, les raisins, les amandes, les jaunes d'oeufs et la semoule gonflée.

Enfin ajoutez les blancs en neige. Déposez votre appareil sur la pâte et faites chauffer environ une demi heure à 180°c

(jamais plus pour la pâtisserie sinon c'est un crime...).

 

Bon appétit et joyeuses fêtes de Pâques!

 

SaintGeorges.png

Le Christ est ressuscité! Alléluia!

Il est vraiment ressuscité!

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Folklore
commenter cet article
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 18:49

                                                                                                                                                                                                                                                          

E.pngn ce jeudi saint.... pas d'explication mais une petite tradition découverte aujourd'hui à Vézelay, la compote du jeudi saint....

Qu'est-ce? En fait, elle s'inspire du repas pascal juif: le seder.

 

Jésus, le soir du jeudi saint, s'était réuni au Cénacle ( d'où le nom de Cène pour désigner le dernier repas du Christ avec ses disciples ) avec ses apôtres pour célébrer la Pâque c'est-à-dire le passage.

 Dieu, en effet, par l'intermédiaire de Moïse, avait  libéré les hébreux de l'Egypte pour les conduire en terre promise. Après le passage de la mer rouge, ils resteront 40 ans à errer dans le désert. Mais chaque année, ils devront se souvenir de cette nuit où Dieu les a fait passer de l'état d'esclaves à l'état d'hommes libres. Vous pouvez relire à cette occasion cette histoire dans le livre de l'Exode à partir du chapitre 12.

 

Chaque année, les juifs célèbrent donc la Pâque (Pessah) et prennent un repas (le repas de seder) qui est constitué de plats, d'aliments à valeur symbolique comme par exemple des herbes amères (maror) qui rappellent l'amertume de la vie en Egypte...

Ils mangent aussi cette fameuse compote ( "Harosset" je crois) que de plus en plus de familles chrétiennes dégustent aussi puisque Jésus l'a goûté au soir du jeudi saint.

 

J'avoue que j'ai trouvé cela bon et que je vous livre la recette que nous avons utilisée...

Il s'agit de faire une compote à base de pommes et de cannelle. On trouve aussi des fruits secs comme de la noix.et des amandes. On a ajouté ici des figues et du sucre.

Cette compote rappelle le mortier qui servait aux hébreux à fabriquer des briques en Egypte alors qu'ils étaient esclaves... cela vous donne une idée de la consistance.

 

Pour les chrétiens, la fête de Pâques ne renvoie pas à la libération d'Egypte mais au passage de la mort à la réssurection du Christ.


SaintGeorges.png

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Folklore
commenter cet article
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 18:19

A.pngujourd'hui, le 8 septembre nous célébrons la Nativité de la Vierge Marie. C'est une fête très ancienne puisque l'on sait qu'elle était déjà fêtée au VIème siècle. Il nous reste même des homélies du VIIème.

Que sait-on de la naissance de Marie? Des évangiles, absolument rien! En revanche, le protévangile de saint Jacques, attribué à l'un ou l'autre des saint Jacques, datant du IIème siècle et conservé en plusieurs langues (syriaque, copte, arménien...) nous en parle longuement.  C'est le plus ancien apocryphe connu et il sera repris et développé dans le texte dit "l'Evangile du pseudo-Matthieu" datant lui du V ou VIème siècle. Enfin, on voit apparaître vers le IX ou Xème le "Livre de la Nativité de la Vierge Marie".

 

Qu'est-ce qu'un "protévangile"? Si les évangiles nous parlent de la vie de Jésus, les protévangiles, nous racontent ce qui s'est passé avant sa naissance. Par exemple la nativité de Marie, la présentation de Marie au temple, les prénoms de ses parents: Anne et Joachim ou encore la désignation miraculeuse de l'époux de la Vierge. Ce sont eux aussi qui introduisent l'histoire de Salomé la sage femme incrédule qui aura la main brûlée pour avoir douté de la virginité de Marie. Vous pouvez trouver un tableau de cette scène au musée des Beaux Arts de Dijon. Ces textes ont donc eu une grande influence dans l'art et l'iconographie et sont passionnants à lire. Pensez par exemple dans la statuaire à sainte Anne instruisant Marie ou les représentations Anne/Marie/Jésus. Ils contiennent aussi les éléments fondamentaux de la piété mariale.

 

Que nous relatent ces textes? Joachim se désole de ne pas avoir d'enfants et se souvenant de l'histoire d'Abraham et de Sara, se rend au désert pour prier. De son côté, sainte Anne se lamente d'avoir perdu son mari et d'être stérile et se tourne vers Dieu en gémissant. Un ange apparaît successivement aux deux époux pour leur annoncer que leur prière a été entendue. Voici ce que nous disent les textes:

"Et voici que Joachim arriva avec ses troupeaux. Anne, qui se trouvait debout sur le seuil, le vit venir, courut à lui et s'accrochant à son cou, lui dit : Maintenant, je sais que le Seigneur Dieu m'a comblée de bénédictions, car j'étais comme veuve et je ne le suis plus; j'étais stérile et mes entrailles vont concevoir. Et ce fut le premier soir que Joachim reposa dans sa maison. (...) Or les mois d'Anne s'accomplissaient, et, au neuvième, elle enfanta. Et elle demanda à la sage-femme : Qu'ai-je mis au monde ? Celle-ci répondit : Une fille. Et Anne reprit : Elle a été glorifiée en ce jour, mon âme ! et elle coucha l'enfant. Puis les jours d'usage étant accomplis, elle se releva, se lava, donna le sein à son enfant et l'appela Marie." (Protévangile de saint Jacques)

"Il y avait trente jours qu'ils marchaient et ils approchaient, quand Anne, qui était en prière, vit paraître un ange qui lui dit : Va à la Porte qu'on appelle Dorée, pour y rencontrer ton époux, car il va te revenir aujourd'hui. En hâte, elle s'y rendit avec ses servantes , et elle se tint près de la dite porte en prières. Elle attendait de puis déjà longtemps et commençait à se lasser, quand, levant les yeux, elle vit Joachim arriver avec ses troupeaux. Elle courut se jeter à son cou, rendant grâces à Dieu, et disant : J'étais veuve et voici que je ne le suis plus ; j'étais stérile et voici que j'ai conçu. Et une grande allégresse se répandit dans tout le voisinage et parmi tous ceux qui la connaissaient, si bien que tout le pays d'Israël la félicita de cette gloire." ( Evangile du Pseudo-Matthieu)

 

A travers Marie, les chrétiens célèbrent la mère de Dieu, celle par qui le "soleil de justice" est entré sur la terre. La liturgie du  jour nous dit: "Célébrons la naissance de la Vierge Marie: en elle, le rameau de Jessé a fleuri, par elle, Dieu, notre Dieu, nous bénit."

Pour terminer je vous laisse en compagnie de saint Jean Damascène qui a rédigé une très belle homélie pour la Nativité de la Vierge Marie. Vous trouverez facilement le texte intégral.

"Aujourd'hui sort de la souche de Jessé le rejeton sur lequel va s'épanouir pour le monde une fleur divine. Aujourd'hui Celui qui avait fait autrefois sortir le firmament des eaux crée sur la terre un ciel nouveau, formé d'une substance terrestre ; et ce ciel est beaucoup plus beau, beaucoup plus divin que l'autre, car c'est de lui que va naître le soleil de justice, celui qui a créé l'autre soleil....

Que de miracles se réunissent en cette enfant, que d'alliances se font en elle ! Fille de la stérilité, elle sera la virginité qui enfante. En elle se fera l'union de la divinité et de l'humanité, de l'impassibilité et de la souffrance, de la vie et de la mort, pour qu'en tout ce qui était mauvais soit vaincu par le meilleur. O fille d'Adam et Mère de Dieu ! Et tout cela a été fait pour moi, Seigneur ! Si grand était votre amour pour moi que vous avez voulu, non pas assurer mon salut par les anges ou quelque autre créature, mais restaurer par vous-même celui que vous aviez d'abord créé vous-même. C'est pourquoi je tressaille d'allégresse et je suis plein de fierté, et dans ma joie, je me tourne vers la source de ces merveilles, et emporté par les flots de mon bonheur, je prendrai la cithare de l'Esprit pour chanter les hymnes divins de cette naissance...

Aujourd'hui le créateur de toutes choses, Dieu le Verbe compose un livre nouveau jailli du coeur de son Père, et qu'il écrit par le Saint-Esprit, qui est langue de Dieu..."

 

SaintGeorges.png

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Folklore
commenter cet article
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 13:00

A.pngujourd'hui, dimanche 25 juillet, nous fêtons saint Jacques le Majeur, c'est-à-dire saint Jacques de Compostelle. Vous le reconnaîtrez facilement dans les églises car il porte un large chapeau et la coquille et souvent le bourdon (une sorte de grand bâton). Qui est saint Jacques, celui que l'on appelle le "fils du tonnerre"?

C'est le frère du jeune saint Jean, le disicple bien aimé, le fils de Zébédée. Ils étaient pécheurs. Dans l'Evangile selon saint Matthieu, au chapitre 4, nous est raconté l'appel des quatre premiers disciples: Pierre, André, Jacques et Jean qui à l'appel du Christ laissent là leurs filets et partent sans poser de questions...  Ce sont les quatre disciples les plus proches de Jésus. Ce sont eux que Jésus choisit pour la Transfiguration sur le mont Thabor, ils sont présents lors de la guérison de la fille de Jaïre, au mont des Oliviers lors de cette terrible nuit où Jésus pleura des larmes de sang.

Vous connaissez aussi le célèbre passage au chapitre 10, versets 35 et suivants, en Marc, où Jean et Jacques formulent cette requête: " Donne-nous d'être assis, l'un à ta droite et l'autre à ta gauche, dans ta gloire?" Jésus leur répondra: " Pouvez-vous boire la coupe que moi je bois, ou être baptisé du baptême dont je suis baptisé?".  Les frères accepteront, Jacques connaîtra le martyre. On pense qu'il est mort en l'an 43 sous Hérode.

La légende fait de lui l'évangélisateur de l'Espagne. Son corps aurait été conduit sur une barque par des anges jusqu'en Galice.... une autre tradition affirme que ce sont saint Théodore et saint Athanase qui aurait apporté puis enterré son corps en Espagne... une autre parle des 7 compagnons de l'apôtre qui ont accompagné son corps jusqu'à Grenade puis de là l'ont transporté près d'Iria où l'apôtre aurait prêché.

D'autres légendes racontent comment on aurait découvert le corps de l'apôtre. Un jour un noble chevalier au cours de son mariage aurait été précipité par son cheval, dans un moment d'inattention, dans les flots. Là, devant lui se serait dressée une barque portant le corps de saint Jacques et les fameux compagnons. Le vent s'apaisa brusquement et les flots se calmèrent. Le noble chevalier sortit alors de la mer mais son cheval, son vêtement étaient recouverts de coquilles... La barque, elle, aurait continué sa route, remonté les fleuves et serait parvenue à Iria où les compagnons déposèrent le corps du saint sur un pierre qui reçue l'apôtre comme si elle était faite de cire. Vous pouvez retrouver des traces de ce miracle dans les bulles de Clément V en 1088 ou encore dans celles du pape Alexandre III etn 1165 et si mes souvenirs sont bons au XIII avec le pape Grégoire.

Enfin, une légende dit que l'on a retrouvé son corps dans un champ grâce à une étoile ( parfois une pluie d'étoiles) d'où le nom de Compostelle, le campus stellae, le champ d'étoiles.

 

Pourquoi parler aujourd'hui de ce saint? Et bien parce que saint Jacques reste une des grandes figures de la chrétienté occidentale et que vous faites peut-être comme moi partie des pélerins de Compostelle. C'est avec une grande joie que je parcours chaque année un petit tronçon. J'en suis à Agen... C'est le chemin du Puy en Velay via la variante de Rocamadour que je conseille vivement.

Cette année c'est surtout une année spéciale puisque la fête de la saint Jacques tombant un dimanche, on parle d'année jacquaire. Cette tradition aurait débuté en 1428. Quel est le rythme des années jacquaires? Et bien 6 ans, 5 ans, 6 ans et 11 ans. La prochaine aura donc lieu en 2021!  Au cours de cette année, la grande porte Est de la cathédrale de Santiago est ouverte. L'indulgence plénière (un jour je vous expliquerai ce que cela signifie) est accordée aux pélerins qui suivent les rites nécessaires.

La grande fête commence le 24 au soir au chant des Vêpres et le dimanche l'évêque suit une liturgie particulière. Chants et prières s'appuient sur un manuscrit du XIIème, le Codex Calixtinus!

Bref, ce sont de magnifiques cérémonies. Peut être avez-vous eu la chance d'être à Compostelle en ce jour?

 

SaintGeorges.png

 

NB: qu'est ce qu'une bulle pontificale? C'est une lettre solennelle du pape qui est scellée par une boule de métal ou le plus souvent par la suite par un cachet de cire. En latin, bulla signifie "le sceau";

Cette pratique du sceau en plomb est attestée à Byzance et a été reprise par les papes dès le Vème siècle.  Le sceau permettait d'authentifier le document qui a une valeur juridique importante.

Léon XIII, dans un motu proprio du 29 décembre 1878 réserve l'usage de la bulle à certains textes administratifs et aux actes officiels du saint siège comme l'indiction des conciles et des jubilés.

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Folklore
commenter cet article
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 22:56

L.pnge vin... tout un programme...

La première beuverie connue en ce bas monde est celle de notre ami Noé. A peine extrait de son arche, le voilà qui plante un pied de vigne. Vous trouverez cela dans le livre de l'Exode au chapitre 9: "Noé, homme du sol, commença de planter la vigne. Ayant bu du vin, il s'enivra, se dénuda au milieu de la tente."

Des trois fils, un manqua de respect à son père, Cham, père de Canaan. Le but est bien entendu d'expliquer une malédiction. Ce qui nous vaudra le beau petit dicton: "Souviens toi des enfants de Noé..." Si votre papa vous dit cela au détour du conversation c'est que vous lui avez manqué de respect. Attention, attention...

 

Mais revenons à notre vin.

On dit que l'arche après les longues journées de déluge se serait échouée sur le Mont Ararat... Erreur, erreur... N'importe quel bourguignon vous expliquera que Noé et toute sa famille ont en réalité échoué sur le Mont Afrique ( colline bien connue de la Côte d'Or). Après avoir remercié Dieu, après avoir reçue une nouvelle alliance de Dieu sous la forme de l'arc, Noé, notre homme de la terre planta des pieds de vigne. Pouvait-il en planter ailleurs qu'en Bourgogne? Non, bien entendu...

Nous l'avons évoqué, Noé connu les excès du vin qui s'accompagnent comme le fait justement remarqué le texte biblique d'actions et de propos impudiques... L'affaire a marqué l'esprit de notre bon Noé et aux vendanges suivantes lorsqu'il s'est rendu compte qu'il avait à nouveau trop de vin, le doute le submergea.

Comment faire? Boire tout? impossible! Jeter ce bon vin? Quel gachis, impossible!

Et pendant qu'il réfléchissait, son regard s'arrêta sur l'arche échouée au sommet du Mont Afrique et la forme arrondie de la coque lui donna une idée; une idée de génie. Il réunit tous ses fils et les voilà au travail. Ils fabriquent avec le bois de l'arche, toute une série d'arches miniatures...

Noé inventa ainsi le tonneau et la conservation du vin! Youpi!

 

 

Ecoutons pour finir des versets tirés du livre de l'Ecclésiastique au chapitre 31:

" Le vin est comme la vie pour l'homme, si tu le bois avec modération.

  Qu'est ce que la vie pour qui manque de vin?

  Car il a été créé pour la gaieté des hommes.

  Allégresse du coeur et gaieté de l'âme, tel est le vin bu en son temps et à sa suffisance.

  Amertume de l'âme, tel est le vin quand on en boit beaucoup, par défi et par provocation. "

 

 

 

SaintGeorges.png

 

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Folklore
commenter cet article
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 17:13

U.pngn "lammele"? De quoi s'agit-il????

Et bien du célèbre "agneau pascal" cuisiné en Alsace pour la belle fête de Pâques... Je pense pouvoir traduire ce mot par "petit agneau". Parfois, selon les régions d'Alsace, vous pouvez tomber sur la formule "lamale". Mais il s'agit bien de la même chose.  L'agneau étant bien entendu la figure christique par excellence.

 

Il est un peu tôt mais il vaut mieux avoir ses recettes avant le jour J... De plus ce gâteau se congèle très bien. J'aime le déguster au petit déjeuner.

Il vous faut biensûr le moule adéquat. Vous le trouverez sans souci en Alsace en cette période de fête sinon arpentez les magasins de cuisine. Ce moule a donc la forme d'un petit agneau, le top du top étant d'en avoir un en terre cuite...

Vous pouvez en trouver de toutes les tailles ( méfiez-vous, celui que j'ai acheté à la base ne tient pas dans mon four...)

En principe, la recette se trouve inscrite sur la boîte, pratique!

 

 

Il faut ajuster la recette à la taille de votre moule mais en gros: 3 oeufs, 100g de farine ( que je coupe en 50g de farine- 50g de fécule), 100g de sucre.

Battez les jaunes avec la moitié du sucre puis montez les blancs en neige en ajoutant le reste de sucre. Mélangez les deux préparation. On peut battre aussi directement les oeufs entiers mais à ce moment là, il faut battre très longtemps. C'est très important et souvent ajouter un peu de levure. Versez dans le moule que vous aurez monté et beurré.  Faites cuire environ 30 à 40 minutes à 180°c.

Je sais que certains ajoutent un peu de citron dans la préparation mais je ne crois pas qu'il s'agisse de la recette traditionnelle.

 

Au démoulage, saupoudrez de sucre glace. J'ajoute un petit ruban de couleur autour du cou du petit agneau. Les plus gourmands pourront faire un glaçage au chocolat...

Bon appétit!

 

SaintGeorges.png

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Folklore
commenter cet article
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 19:09

C.png'est le jour pour sortir vos pulls verts, vos trèfles, votre bérêt en laine de mouton... L'Irlande fête son saint patron, la Guiness coule à flots!

Qui était Saint Patrick? Un saint évêque du Vème siècle qui aurait évangélisé l'Irlande. Enlevé à 16 ans par des pirates, ce jeune gallois se retrouve esclave en terre irlandaise... Il restera un petit nombre d'années avant de pouvoir s'enfuir et regagner sa terre natale où il sera ordonné évêque. On dit qu'il a  étudié la théologie sur l'île de Lérins puis au monastère Saint Honorat mais que  l'appel de Dieu ( ou de l'Irlande?) se fit plus fort... Il sent qu'il doit repartir sur cette terre pour prêcher la Bonne Nouvelle. Il retourne donc en 432 sur l'île qui résonne de ses sermons et de ses appels à la conversion. C'est au Rock de Cashel, qu'il montre le trèfle bien connu des irlandais pour leur expliquer le grand mystère de la Trinité: Dieu en trois personnes. Le trèfle restera le symbole de l'Irlande et sa forme stylisée au cours des siècles donnera la croix celtique.
Il meurt en 461 en ayant converti l'Irlande par la seule force de ses prédications. L'Irlande ne compte à sa mort aucun martyr chrétien mais en revanche de nombreux monastères ont vu le jour. Saint Patrick qui connaissait bien la langue et les coutumes irlandaises a su évangélisé ce peuple avec un grand savoir-faire en s'adaptant aux conditions socio-politiques.

Il nous laisse une belle prière que l'on appelle en général "le canon de St Patrick". Les irlandais l'appelle le "Faed Fiada", c'est-à-dire le cri du daim car St Patrick qui l'utilisait contre les embûches et en particulier contre la mort prochaine l'aurait prié au moment où le roi Loegaire Mac Neil voulait le contrer... Les ennemis du saint auraient vu des daim avec un faon, ils s'enfuirent. Cette prière est une "cuirasse de la foi". Elle est utilisée pour protéger  l'âme des démons et vices qui tentent de l'assailler.

"Je me lève aujourd’hui,
Par une force puissante,
L’invocation à la Trinité,
La croyance à la Trinité,
La confession de l’unité du Créateur du monde.

Je me lève aujourd’hui,
Par la force de la naissance du Christ et de Son Baptême,
La force de Sa Crucifixion et de Sa mise au tombeau,
La force de Sa Résurrection et de Son Ascension,
La force de Sa Venue au jour du jugement.

Je me lève aujourd’hui,
Par la force des ordres des Chérubins,
Dans l’obéissance des Anges,
Dans le service des Archanges,
Dans l’espoir de la Résurrection,
Dans les prières des Patriarches,
Dans les prédictions des Prophètes,
Dans les prédications des Apôtres,
Dans les fidélités des Confesseurs,
Dans l’innocence des Vierges saintes,
Dans les actions des Hommes justes.

Je me lève aujourd’hui,
Par la force du Ciel,
Lumière du Ciel,
Lumière du Soleil,
Éclat de la Lune,
Splendeur du Feu,
Vitesse de l’Eclair,
Rapidité du Vent,
Profondeur de la Mer,
Stabilité de la Terre,
Solidité de la Pierre.


Je me lève aujourd’hui,
Par la force de Dieu pour me guider,
Puissance de Dieu pour me soutenir,
Intelligence de Dieu pour me conduire,
Oeil de Dieu pour regarder devant moi,
Oreille de Dieu pour m’entendre,
Parole de Dieu pour parler pour moi,
Main de Dieu pour me garder,
Chemin de Dieu pour me précéder,
Bouclier de Dieu pour me protéger,
Armée de Dieu pour me sauver :
Des filets des démons,
Des séductions des vices,
Des inclinations de la nature,
De tous les hommes qui me désirent du mal,
De loin et de près,
Dans la solitude et dans une multitude.

J’appelle aujourd’hui toutes ces forces
Entre moi et le mal,
Contre toute force cruelle impitoyable
Qui attaque mon corps et mon âme,
Contre les incantations des faux prophètes,
Contre les lois noires du paganisme,

Contre les lois fausses des hérétiques,
Contre la puissance de l’idolâtrie,
Contre les charmes des sorciers,
Contre toute science qui souille le corps et l’âme de l’homme.

Que le Christ me protège aujourd’hui :
Contre le poison, contre le feu,
Contre la noyade, contre la blessure,
Pour qu’il me vienne une foule de récompenses.


Le Christ avec moi,
Le Christ devant moi,
Le Christ derrière moi,
Le Christ en moi,
Le Christ au-dessus de moi,
Le Christ au-dessous de moi,
Le Christ à ma droite,
Le Christ à ma gauche,
Le Christ en largeur,
Le Christ en longueur,
Le Christ en hauteur,
Le Christ dans le coeur de tout homme qui pense à moi,
Le Christ dans tout oeil qui me voit,
Le Christ dans toute oreille qui m’écoute.
Je me lève aujourd’hui,
Par une force puissante,
L’invocation à la Trinité,
La croyance à la Trinité,
La confession de l’unité du Créateur du monde.

Au Seigneur est le Salut,
Au Christ est le Salut,
Que Ton Salut Seigneur soit toujours avec nous.

Amen ! Amen ! Amen !"



Je vous conseille en ce beau jour de sortir vos C.D de ballades irlandaises et de préparer un Irish Stew. Vous pouvez écouter pendant la préparation "Galway Races" et " Whiskey in the Jar."
Je n'ose vous donner une recette précise, je ne me suis encore jamais lancée réellement dans cette préparation mais je suis certaine que vous en trouverez facilement.

SaintGeorges.png

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Folklore
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 19:13

N.pngous digérons à peine nos crèpes de la chandeleur que nous voici au mardi gras pour en engloutir une autre quantité impressionnante...

Mardi gras? Quelle est l'origine de cette fête? Pourquoi cette appellation?
La date de la  fête du mardi gras varie chaque année car la fête de Pâques est une fête mobile que l'on fixe en fonction de la lune ( en gros, le dimanche après la pleine lune qui suit l'équinoxe de printemps... En sachant que les églises occidentales-catholiques utilisent le calendrier grégorien et que les orientaux utilisent le calendrier julien...) et que Pâques est précédé d'un temps de préparation ( marqué liturgiquement par la couleur "violette") de 40 jours, le Carême. Très vite dans l'Eglise, on a décidé que la veille du mercredi des cendres, le mardi, était jour de fête mais attention, il ne s'agit pas d'une fête liturgique...
Le carême implique pour le chrétien, nous y renviendrons dans les jours qui viennent, prière, aumône et jeûne. Le jeûne s'est longtemps caractérisé par l'absence d'aliments "carnés" et "graisseux". On finissait donc la veille du Carême les aliments dits "gras" en particulier la viande.
"Gras" marque donc l'opposition au "maigre", au "jeûne", à l'"abstinence" du Carême et tout particulièrement du mercredi des cendres. Le mardi gras devient jour de fête, de joie, d'abondance... les excès sont permis... Ils se traduisent par  l'abondance et la richesse (en gras...) des plats et aussi dans la tradition populaire par les fameux carnavals ( étymologiquement  "carne" "levare" soit "enlever la chair, retirer la viande...) où caché derrière un masque, déguisé, on ose ce que l'on ne fait pas d'habitude... Notez que normalement les carnavals cessent au mardi gras (ils peuvent débuter une semaine avant le mardi gras)  alors que souvent de nos jours, détachés de leur origine, ils se poursuivent lors du Carême, ce qui a peu de sens je ne vous le cache pas!

En ce jour gras, il est donc de tradition de manger des pâtisseries "grasses" c'est-à-dire des crèpes ou autres bonnes choses trempées dans la friture. Nous avons déjà vu la recette des crèpes, je vous propose donc aujourd'hui une petite recette de beignets... Les beignets ayant en revanche l'inconvénient non négligeable d'embaumer tout votre appartement d'une douce odeur d'huile... ô joie!
J'aime particulièrement les beignets aux fruits et surtout ceux aux pommes. Il vous faut donc pour cette recette des fruits que vous couperez en tranches ( pommes, ananas, poires...) puis que vous tremperez dans votre pâte à beignets.
Pour la pâte à beignets, il vous faut environ 200g de farine, 50g de beurre, 3 oeufs ( 2 oeufs entiers et 1 blanc d'oeuf) , 25 cl de lait ( mettre plutôt 15cl de lait et 10cl d'eau), 1 à 3 c.s de sucre selon vos goûts. Un peu d'alcool pour parfumer le tout soit 2 c.s de rhum ( je réserve le rhum pour les ananas mais pour les pommes, je préfère le calavados...), du sel.

Comment procéder?
Mélangez  la pincée de sel, la farine, le beurre fondu. Puis, ajoutez le lait/eau en remuant sans cesse. Ajoutez les deux oeufs entiers. La pâte doit être lisse. Laissez reposer votre préparation au moins une heure et faites macérer en même temps vos fruits dans le sucre et l'alcool.
Montez votre blanc en neige ( avec une pincée de sel ou 1 c.s de sucre). J'ai vu une recette où les trois oeufs étaient montés en neige... A votre convenance donc. Ajoutez les blancs à la préparation. Mélangez, trempez vos fruits dans la pâte à l'aide d'une écumoire et faites les frire dans de l'huile frémissante.
Bon appétit....

SaintGeorges.png



Repost 0
Published by Jacquotte - dans Folklore
commenter cet article