Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 09:19

U.pngn grand changement -apparent- dans la liturgie française voit le jour. Les journaux l'ont annoncé, en ont parlé longuement, la prière du "Notre Père" va changer! En réalité, il s'agit d'une seule formule du "Notre Père"- " et ne nos inducas in tentationem"- que nous traduisons depuis quelques décennies par " et ne nous soumets pas à la tentation".

Le texte de la prière du Notre Père trouve sa source dans le Nouveau Testament. Il est présent dans les évangiles selon saint Matthieu ( Mt 6,13) et selon saint Luc (Lc 11,4). La formule a toujours posé souci aux traducteurs. Quel terme choisir pour rendre en français les termes grecs de " peirasmos" et de "eisphérô"? Le premier renvoyant plutôt à l'épreuve qu'à la tentation et le second signifiant littéralement "porter dans" ou "entrer dans". Mais comme l'écrit Monseigneur Giraud:" La tentation est vue comme un lieu dans lequel Dieu nous introduirait. Mais Dieu pourrait-il nous  « introduire » en tentation ? Ce verbe exprime un mouvement local vers un lieu où l’on pénètre. Il fait penser à Jésus, alors qu’il conduit par l’Esprit au désert pour y être tenté (Mt  4,11), ou encore à Gethsémani : « Priez pour ne pas entrer en tentation » (Mt 26,41)."

 

Plusieurs traductions ont donc été proposées. En voici quelques unes: "ne nous laisse pas succomber à la tentation", " ne nous laisse pas entrer en tentation" ou "ne nous fait pas entrer en tentation", "ne nous soumets pas à la tentation" ou encore " fais que nous n'entrions pas en tentation".

La TOB, traduction oecuménique de la Bible ainsi que la Bible de la liturgie dans un souci d'oeucuménisme et pour permettre aux catholiques de prier  le Notre Père avec les protestants et les orthodoxes avaient opté après le Concile Vatican II (en 1966) pour la formule " et nous soumets pas à la tentation". Formule qui pose non seulement des problèmes de traduction mais surtout des problèmes théologiques... Dieu ne soumet pas l'homme à la tentation! Dieu ne s'amuse pas à tenter l'homme pour voir si celui-ci est "résistant". Le Catéchisme de l'Eglise Catholique soulevait déjà ce problème:

"2846 Cette demande atteint la racine de la précédente, car nos péchés sont les fruits du consentement à la tentation. Nous demandons à notre Père de ne pas nous y " soumettre ". Traduire en un seul mot le terme grec est difficile : il signifie " ne permets pas d’entrer dans " (cf. Mt 26, 41), " ne nous laisse pas succomber à la tentation ". " Dieu n’éprouve pas le mal, il n’éprouve non plus personne " (Jc 1, 13), il veut au contraire nous en libérer. Nous lui demandons de ne pas nous laisser prendre le chemin qui conduit au péché. Nous sommes engagés dans le combat " entre la chair et l’Esprit ". Cette demande implore l’Esprit de discernement et de force.

2847 L’Esprit Saint nous fait discerner entre l’épreuve, nécessaire à la croissance de l’homme intérieur (cf. Lc 8, 13-15 ; Ac 14, 22 ; 2 Tm 3, 12) en vue d’une " vertu éprouvée " (Rm 5, 3-5), et la tentation, qui conduit au péché et à la mort (cf. Jc 1, 14-15). Nous devons aussi discerner entre " être tenté " et " consentir " à la tentation. Enfin, le discernement démasque le mensonge de la tentation : apparemment, son objet est " bon, séduisant à voir, désirable " (Gn 3, 6), alors que, en réalité, son fruit est la mort.

Dieu ne veut pas imposer le bien, il veut des être libres ... A quelque chose tentation est bonne. Tous, sauf Dieu, ignorent ce que notre âme a reçu de Dieu, même nous. Mais la tentation le manifeste, pour nous apprendre à nous connaître, et par là, nous découvrir notre misère, et nous obliger à rendre grâce pour les biens que la tentation nous a manifestés (Origène, or. 29).

2848 " Ne pas entrer dans la tentation " implique une décision du cœur : " Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur ... Nul ne peut servir deux maîtres " (Mt 6, 21. 24). " Puisque l’Esprit est notre vie, que l’Esprit nous fasse aussi agir " (Ga 5, 25). Dans ce " consentement " à l’Esprit Saint le Père nous donne la force. " Aucune tentation ne vous est survenue, qui passât la mesure humaine. Dieu est fidèle ; il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces. Avec la tentation, il vous donnera le moyen d’en sortir et la force de la supporter " (1 Co 10, 13).

Pour toutes ces raisons, de nombreuses traductions bibliques comme la Bible de Jérusalem ou encore la Bible Osty n'avaient pas choisi la formule "et ne nous soumets pas à la tentation" et de nombreux exégètes et traducteurs continuaient à travailler sur ce texte quelque peu confus. Ils ont fini par trancher et c'est la formule "ne nous laisse pas entrer en tentation" qui  a été retenue. Qu'est ce que cela implique concrètement? La formule sera officiellement reconnue à la fin du mois et d'ici 2014, les lectionnaires auront été changé puis les missels d'ici 2015. Bien entendu, les catéchistes peuvent dès maintenant apprendre la "nouvelle" formule aux enfants! 

Ce choix, à mon avis plus judicieux, permettra de ne pas oublier que Dieu est avant tout infiniment bon et qu'Il n'est pas l'auteur du mal et que la tentation résulte avant tout de notre condition de créature et de notre liberté. Nous sommes cependant- à l'exemple de Jésus dans le désert - invités à repousser la tentation grâce à l'Esprit Saint. Cela implique pour nous discernement et vie de prière. Et si nous "succombons", n'oublions pas que Dieu qui est miséricordieux nous pardonnera et qu'Il n'est pas responsable de notre "chute" comme l'écrit saint Jacques dans son épître: " Que nul, quand il est tenté, ne dise "ma tentation vient de Dieu". Car Dieu ne peut être tenté de faire le mal et ne tente  personne. Car chacun est tenté par sa propre convoituse qui l'entraîne et le séduit." ( Jc 1, 13-14)

SaintJeanBaptiste.png


Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Catéchisme
commenter cet article

commentaires

Traduction Anglais francais 14/05/2014 13:42

Au Canada, dans ces cas, on parlerait plutôt d’emprunt ou tout simplement de mot anglais, car le terme anglicisme y est plutôt réservé aux mots ou expressions qui ont une apparence française mais
qui sont en fait des transformations de mots ou de tournures de l’anglais

jean jacques ganghofer 30/10/2013 18:57

J'ai toujours dit " ne nous laisse pas succomber à la tentation" , comme quand j'étais petit, dans le cadre de la prière privée.
A noter aussi que l'on ne dira plus Ancien Testament et Nouveau Testament , ce qui me paraît un minimum de respect à l'égard de nos frères juifs, mais Premier et Second Testaments.
De plus , je ne vois pas comment un Dieu libérateur nous soumettrait à quelque chose .........

Jacquotte 08/01/2014 10:52



La traduction pour "ancien" et "nouveau" est plus ambigue. Car en Christ, il s'agit bien d'une nouvelle alliance. Elle est radicalement unique,nouvelle et définitive. Le mot "ancien" est peut
être mal choisi. Cela mériterait réflexion.


Et enn effet, un Dieu d'Amour, de Vie et Libérateur ne pourrait pas "soumettre" l'homme...