Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 22:03

P.pngoursuivons joyeusement notre lecture des catéchèses de Benoît XVI présentées lors des audiences du mercredi. Encore une fois, je vous conseille de les consulter dans leur totalité sur le site du saint siège. Cette dernière est sous la forme d'une vidéo.

En ce moment, nous sommes gâtés... ce sont tous mes petits préférés qui se profilent: les grands maîtres de la scolastique lorsque celle-ci n'était pas encore devenue pure érudition et rhétorique creuse.

 

Aujourd'hui, un des grands théologiens inévitables de l'école dominicaine : Albert le Grand.... Méditons et revenons sur ces grands penseurs qui avaient compris que les sciences, les études pouvaient être de "véritable chemin de sainteté". Il faut faire attention comme l'a très souvent fait remarqué Jean Paul II a ne pas déposséder la foi de l'apport de notre raison, de nos connaissances. La foi qui s'appuie sur le simple affectif-émotionnel a tôt fait de sombrer dans la superstition. Sa conception du rapport entre foi et philosophie n'est pas sans nous rappeler les fondements de l'encyclique Fides et Ratio.

 

Ecoutons le pape: "Saint Albert le Grand fut l’un des grands maîtres de la théologie scolastique. Né en Allemagne au début du treizième siècle, il étudia d’abord à Padoue, où il fréquenta l’église des Dominicains chez lesquels il fit profession. Après son ordination sacerdotale, il fut envoyé à Paris pour perfectionner ses études de théologie. Il entreprit alors une extraordinaire activité d’écrivain. En 1254, il fut élu Provincial des Dominicains pour un vaste territoire d’Europe du Nord. Archevêque de Ratisbonne de 1260 à 1264, il demandera ensuite au Pape d’être déchargé de ce ministère pour reprendre sa mission d’enseignement et d’étude. Homme de prière, de science et de charité, Albert jouissait d’une grande autorité dans la vie de l’Église et de la société de son temps. Il meurt en 1280 dans son couvent de Cologne.

Albert le Grand nous rappelle qu’il n’y a pas d’opposition entre science et foi, et que ceux qui étudient les sciences de la nature peuvent parcourir un véritable chemin de sainteté. Il met en lumière le fait que la philosophie et la théologie ont des méthodes différentes, mais que leur dialogue coopère harmonieusement à la découverte de l’authentique vocation de l’homme. Prions pour que l’Église ne manque jamais de théologiens qui soient enracinés dans la prière, compétents et pleins de sagesse, et pour qu’en tout, nous sachions nous conformer à la volonté de Dieu pour ne rechercher que sa Gloire."

 

Un appel à la formation théologique à ne pas négliger... Cela nous permettra d'éviter des interprétations parfois trop "personnelles" de la Parole de Dieu courant ainsi le risque d'instrumentaliser celle-ci. Appuyons-nous sur la Tradition: pères de l'Eglise, docteurs de l'Eglise... pour nourrir notre foi, cela semble capital... Tout ce qui sert à mieux comprendre l'homme dans "sa vocation intégrale" ne peut être qu'une bonne chose! La formation théologique est là aussi pour mieux comprendre notre foi, notre credo... Ne la négligeons pas. Formation catéchétique et théologique n'est pas une intellectualisation de notre foi ou de la Parole comme voudrait le faire croire certains courants de pensée actuels. 

 Donc... bonne lecture (cela dit vous n'êtes pas obligé de vous lancer tout de suite dans Albert le Grand ou la somme Théologique de saint Thomas d'Aquin) et bonne formation! En sachant qu'il n'est pas trop tard pour s'y mettre puisque les Nouvelles Orientations Catéchétiques parlent bien d'une transmission et d'un approfondissement de la foi à tous les âges de la vie.

 

SaintThomasdAquin.png

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Lectures
commenter cet article

commentaires