Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 17:57

P.pngour débuter l'année et se remettre dans la bain, un petit bouquin un peu ancien déjà "La Morale Catholique " écrit par le très célèbre Pinckaers aux éditions du Cerf (collection " Bref").

L'ouvrage se présente en deux parties. La première trace une rapide histoire de la théologie morale très bien faite avec des tableaux "récapitulatifs" des auteurs ou encore le plan de la Somme de notre cher saint Thomas et des extraits de textes fondamentaux ( conciles...). Il part de la morale dans le Nouveau Testament ( sermon sur le Montagne, morale paulinienne) jusquà Vatican II via les pères de l'Eglises, les grands moralistes médiévaux et les différentes écoles ( tutiorisme, probabilisme...). Bref, une approche concise, claire et efficace.

Dans la seconde partie, il aborde quelques notions fondamentales de la morale comme la liberté, la question du bonheur, la conscience et la loi toujours en s'appuyant sur les Ecritures et saint Thomas d'Aquin. Le passage sur la loi naturelle qui pose question ces dernières années est intéressant. Il développe entre autres les 5 inclinations qui fondent en nous cette loi puis étudie son rôle aux différentes étapes de la progresson morale.

Quelles sont ces 5 inclinations?  En premier lieu, l'inclination au bien c'est-à-dire l'aspiration au bonheur. Puis l'inclination à la conservation de l'être ( fondamental au même titre que l'existence), l'inclination au mariage qui se fonde sur la distinction des genres ( encore une question redoutable depuis le développement de la théorie du gender), l'aspiration à la vérité et enfin l'inclination à la vie en société en lien avec le sens d'autrui ( l'homme est animal "politique" comme disait les anciens).

Pourquoi défendre l'idée d'une loi naturelle? Et bien parce qu"ainsi entendue, la loi naturelle peut fonder solidement et soutenir la doctrine des droits de l'homme, au-delà des distinctions entre nations et races, époques et cultures. Elle est assez souple pour s'adapter aux inévitables différences et assez forte pour inspirer des convergences et des renouveaux, car la morale doit être un ferment de progrès si elle veut vraiment redevenir une science de la vie et de l'action." (p.121).

 

Bonne lecture!

 

SaintThomasdAquin.png

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Lectures
commenter cet article

commentaires