Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 15:59

 

 

G.png

 

 

'est la question posée par Benoït XVI dans sa catéchèse d'aujourd'hui. Encore une fois, je vous invite à retrouver l'intégralité de ce texte sur le site du Vatican. Si vous n'aimez pas lire, une vidéo est disponible.

 

Voici les questions qui vont soutenir les propos du saint Père: "qu’est-ce que la foi ? La foi a-t-elle encore un sens dans un monde où science et technique ont ouvert des horizons encore impensables il y a peu ? Que signifie croire aujourd’hui ? En effet, à notre époque est nécessaire une éducation renouvelée à la foi, qui comprenne certes une connaissance de ses vérités et des événements du salut, mais qui naisse surtout d’une véritable rencontre avec Dieu en Jésus Christ, du fait de l’aimer, de lui faire confiance, afin que toute notre vie s’en trouve impliquée."

 

Le pape débute par un constat: malgré les avancées au niveau du bien, du progrès, de la science, il semble régner un vrai désert spirituel et même l'homme ne semble guère aller mieux, au contraire! " aujourd’hui l’homme ne semble pas devenu vraiment plus libre, plus humain ; tant de formes d’exploitation demeurent, de manipulation, de violence, de vexation, d’injustice... "

D'autres questions surgissent alors, en lien avec la question fondamentale de la foi, mais qui touchent l'existence même de l'homme: "Dans ce contexte refont surface certaines questions fondamentales, qui sont bien plus concrètes qu’elles n’apparaissent à première vue : quel sens cela a-t-il de vivre ? Y a-t-il un avenir pour l’homme, pour nous et pour les nouvelles générations ? Dans quelle direction orienter les choix de notre liberté pour un résultat bon et heureux de la vie ? Qu’est-ce qui nous attend au-delà du seuil de la mort ?"

 

Quelle réponse possible de la foi? "Nous avons besoin non seulement du pain matériel, nous avons besoin d’amour, de sens et d’espérance, d’un fondement certain, d’un terrain solide qui nous aide à vivre avec un sens authentique même dans la crise, dans les ombres, dans les difficultés et dans les problèmes quotidiens. La foi nous donne précisément cela : c’est une manière confiante de s’en remettre à un « Toi », qui est Dieu, qui me donne une certitude différente, mais non moins solide de celle qui me vient du calcul exact ou de la science. La foi n’est pas un simple accord intellectuel de l’homme avec des vérités particulières sur Dieu ; c’est un acte à travers lequel on s’en remet librement à un Dieu qui est Père et qui m’aime ; c’est l’adhésion à un « Toi » qui me donne espérance et confiance. Bien sûr, cette adhésion à Dieu n’est pas privée de contenus: avec elle, nous sommes conscients que Dieu lui-même s’est montré à nous dans le Christ, a fait voir son visage et s’est fait réellement proche de chacun de nous."

Ce point est très important car il permet de distinguer la foi des croyances de type "supersition" où il n'y a pas de relation de confiance qui s'établit entre deux personnes (l'homme et Dieu) et le simple raisonnement intellectuel qui prouve l'existence de Dieu sans pour autant "croire en Dieu".

 

BenoÏt XVI plonge ensuite au coeur de notre foi chrétienne en rappelant de quelle manière Dieu nous aime. C'est un amour sans mesure puisque Dieu nous donne son Fils qui accepte librement de mourir sur la croix pour vaincre le péché et la mort. : "Avec le mystère de la Mort et de la Résurrection du Christ, Dieu descend jusqu’au fond de notre humanité pour la ramener à Lui, pour l’élever à sa hauteur. La foi c’est croire à cet amour de Dieu qui ne fait pas défaut face à la méchanceté de l’homme, face au mal et à la mort, mais qui est capable de transformer toute forme d’esclavage, en donnant la possibilité du salut. "

 

La foi est fondamentalement une rencontre. Rencontre qui est personnel entre un homme et son Dieu. Cette rencontre basée sur la confiance devient abandon confiant dans les bras d'un Père, d'une Mère: "c’est m’en remettre à Dieu avec l’attitude d’un enfant, qui sait bien que toutes ses difficultés, tous ses problèmes sont à l’abri dans le «toi» de la mère. Et cette possibilité de salut à travers la foi est un don que Dieu offre à tous les hommes. Je pense que nous devrions méditer plus souvent — dans notre vie quotidienne, caractérisée par des problèmes et des situations parfois dramatiques — sur le fait que croire chrétiennement signifie m’abandonner ainsi avec confiance au sens profond qui me soutient et soutient le monde, ce sens que nous ne sommes pas en mesure de nous donner, mais uniquement de recevoir en don, et qui est le fondement sur lequel nous pouvons vivre sans peur. Et cette certitude libératrice et rassurante de la foi, nous devons être capables de l’annoncer avec la parole et de la montrer avec notre vie de chrétiens." La relation confiante avec Dieu devient relation d'amour conçu comme don.

 

Vient un paragraphe à la fois plus dur mais toujours porteur d'espérance. Le pape nous rappelle la phrase d'Evangile: " Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé; celui qui refusera de croire sera condamné » (Mc 16, 16)"

  SaintThomasdAquin.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacquotte - dans Lectures
commenter cet article

commentaires